Corée du Nord: Dennis Rodman de nouveau en route pour Pyongyang

COREE DU NORD L'ancienne star du basket est critiquée aux Etats-Unis pour s'être rendue plusieurs fois dans le pays...

M.C. avec AFP

— 

Dennis Rodman à l'aéroport de Pékin, le 13 juin 2017.
Dennis Rodman à l'aéroport de Pékin, le 13 juin 2017. — WANG ZHAO / AFP

Un nouvel épisode de l’étrange « diplomatie du basket » de Dennis Rodman. L’ancienne star de la NBA, déjà très critiquée aux Etats-Unis pour s’être rendu plusieurs fois en Corée du Nord ces dernières années, est de nouveau attendue mardi à Pyongyang, selon plusieurs médias américains.

Connu autant pour ses excentricités, ses tatouages, ses piercings et ses coupes de cheveux multicolores que pour ses cinq titres en NBA avec les Pistons et les Bulls, Dennis Rodman avait notamment été filmé en 2014 en train de chanter « Bon anniversaire » au dirigeant Kim Jong-un, son « ami pour la vie ».

On ignore s’il rencontrera Kim cette fois

L’ex-basketteur de 56 ans, surnommé « Le Ver » (« The Worm »), a été vu mardi à l’aéroport international de Pékin où il a refusé de répondre aux questions des journalistes, rapporte CNN, qui ajoute que deux responsables nord-coréens ont confirmé que Dennis Rodman était attendu dans la journée dans la capitale nord-coréenne. « Il s’y rend à titre privé », a déclaré sur Fox News un responsable de l’administration Trump.

>> A lire aussi : Dennis Rodman, plus ami que jamais avec Kim Jong-un

Dennis Rodman est un des rares Occidentaux à avoir rencontré Kim Jong-un, qui a succédé fin 2011 à son père Kim Jong-il. On ignore dans l’immédiat si l’ancienne vedette de la NBA au sein des Chicago Bulls de Michael Jordan rencontrera Kim Jong-un, lui-même réputé être un grand passionné de basket.

La star américaine, considérée comme l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire du basket, avait notamment effectué en 2013 une visite en Corée du Nord au cours de laquelle un match de basket avait été disputé entre une équipe nord-coréenne et une formation américaine composée en partie de joueurs des Harlem Globetrotters.

Controverses aux Etats-Unis

Sur les images de cette rencontre, on voyait Rodman portant lunettes de soleil et casquette de base-ball applaudissant et riant à côté d’un Kim Jong-un visiblement aux anges. Ce voyage avait causé une vive controverse aux Etats-Unis, où certains accusaient les joueurs de sympathiser avec le dirigeant d’un régime totalitaire.

Le président nord-coréen Kim Jong-un (à g.) avec l'ancien basketteur Dennis Rodman, le 1er mars 2013 à Pyongyang.
Le président nord-coréen Kim Jong-un (à g.) avec l'ancien basketteur Dennis Rodman, le 1er mars 2013 à Pyongyang. - KCNA/AFP

Soutien déclaré de Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle, Dennis Rodman connaît également l’actuel président américain pour avoir participé, quand ce dernier était animateur de téléréalité, à son émission The Celebrity Apprentice.

En mars 2013, le milliardaire avait tweeté : « Dennis Rodman ferait un meilleur boulot que l’actuel ambassadeur en Corée du Nord », ne sachant peut-être pas que les Etats-Unis n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec le pays. « Sa relation avec Kim Jong-un est impressionnante », s’était-il enthousiasmé.