Législatives au Royaume-Uni: Theresa May confirme cinq de ses ministres à leurs postes

EUROPE Suivez avec nous les réactions aux résultats des élections législatives britanniques tout au long de la journée…

L.B et H.S

— 

Theresa May quitte les locaux du parti conservateur, le 9 juin 2017.
Theresa May quitte les locaux du parti conservateur, le 9 juin 2017. — Frank Augstein/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Le parti conservateur de la Première ministre Theresa May arrive en tête mais a perdu jeudi la majorité absolue au Parlement lors des législatives anticipées
  • Le parti travailliste de Jeremy Corbyn a remporté une petite trentaine de nouveaux sièges 
  • Cette défaite fait entrer la Grande-Bretagne dans une période d’incertitude à la veille du lancement des négociations sur le Brexit

A LIRE AUSSI

>> Brexit et sécurité au cœur des préoccupations des Britanniques à l’heure du vote

>> Trois enjeux des législatives britanniques

 

18h45: Reportage auprès des jeunes électeurs britanniques à lire ci-dessous

>> A lire aussi : Législatives au Royaume-Uni: Après avoir «fait la différence» les jeunes réclament un «soft Brexit»

 

18h37 : Theresa May confirme cinq de ses ministres à leurs postes

La première ministre britannique Theresa May a confirmé vendredi dans leurs fonctions le ministre des Finances Philip Hammond, le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, le ministre en charge du Brexit David Davis, la ministre de l’Intérieur Amber Rudd et le ministre de la Défense Michael Fallon.

17h47: Theresa May est « désolée » pour les conservateurs qui ont perdu leur siège (BBC)

Dans une interview accordée à la BBC, Theresa May a dit qu’elle était « particulièrement désolée » pour les élus conservateurs qui avaient perdu leur siège à l’issue des élections législatives ce vendredi. Elle a ajouté qu’elle « aurait évidemment voulu un résultat différent » et qu’elle « réfléchirait à ce qu’il venait de se passer ».

17h15: Theresa May, «reine du déni» à la Une du Evening Standard

 

17h09: Pour tout comprendre aux conséquences de ces élections législatives

>> A lire aussi : Législatives au Royaume-Uni: Brexit, «hung Parliament», Labour... Quelles conséquences après la semi-défaite des Conservateurs?

 

16h32 : Instant mignon repéré par la BBC

La chaîne de télé britannique a repéré ce tweet choupinou publié par Greg Mulholland, élu libéral-démocrate. Dans le message, le parlementaire a posté une photo d’un mot rédigé par ses filles. « Cher papa, je suis triste que tu aies perdu mais je ne veux pas que tu sois triste. C’est de la faute de Theresa May ! J’espère que tu vas aimer ton nouveau travail. Bisous, les filles ».

 

16h26 : Bernie Sanders félicite Jeremy Corbyn

Dans un tweet publié cet après-midi, l’ex-candidat américain à la présidence Bernie Sanders a déclaré : « Je suis ravi de voir le Labour s’en sortir si bien. Je félicite Jeremy Corbyn qui a mené une campagne très efficace ».

 

16h06: Mais au fait, qui est Jeremy Corbyn ? 

Indice: Il maitrise mal le high-five 

 

>> Législatives en Grande-Bretagne: Qui est Jeremy Corbyn, grand gagnant du scrutin?

 

15h58: «Nous allons explorer tous les moyens possibles pour assurer la stabilité de la nation» déclare Arlene Foster, leader du DUP 

La cheffe du parti unioniste d'Irlande du Nord, allié des conservateurs, tient en ce moment une conférence de presse 

 

15h42 : La courte allocution de Theresa May devant le 10 Downing Street

 « Je vais maintenant former un gouvernement qui apportera des certitudes et dirigera le Royaume-Uni à ce moment crucial (...). Maintenant, au travail », a-t-elle lancé 

15h33 : Pas encore d’accord avec le DUP, seulement des discussions en cours

Selon une journaliste de Sky News, le parti des unionistes démocrates ne confirme pas d’accord « en dur », mais seulement un engagement à « discuter ».

 

15h28 : George Osborne souhaite une « bonne nuit »

Saurez-vous interpréter ce tweet de George Osborne ? Celui qui a été chancelier de l’Echiquier (ministre des finances) pendant six ans sous la gouvernance de David Cameron, a tweeté « Bonne nuit » à 14 heures. Une manière de dire qu’il part se coucher après une longue nuit ? Ou un tweet raté qu’il a pris pour un SMS ?

 

15h02 : Donald Tusk, le président du Conseil européen, a félicité Theresa May après la formation du gouvernement

Il a félicité Theresa May pour la formation de son gouvernement et l’a pressée de passer aux négociations du Brexit. Dans une lettre, il a précisé le sens qu’il souhaite donner à ces discussions : des négociations le moins perturbatrices pour les citoyens, les affaires et les pays après mars 2019, date de la sortie du Royaume-Uni.

 

13h59 : Theresa May assure que son nouveau gouvernement « mènera à bien le Brexit »

13h55 : Theresa May annonce la formation d'un nouveau gouvernement

Une demande, officiellement formulée auprès de la reine Elizabeth II, qu'elle a brièvement rencontré.

13h24 : Nicola Sturgeon s’exprime sur le Brexit

La Première ministre écossaise a déclaré que Theresa May devait abandonner le Brexit « dur » après son recul aux élections.

La cheffe des indépendantistes écossais a précisé que Mme May avait « perdu toute autorité et toute crédibilité ». 

13h10 : Jean-Claude Juncker réagit aux résultats de l’élection

Le président de la Commission européenne espère que l’Union européenne ne devra pas faire face à « un retard supplémentaire » dans les discussions sur le Brexit, suite à la perte de la majorité absolue des conservateurs au Parlement.

11h54 : Paul Nuttall démissionne de la tête du parti nationaliste Ukip

Le leader du parti n’a pas réussi à gagner un siège dans sa circonscription où il n’est arrivé que troisième.

« Une nouvelle ère doit commencer avec un nouveau leader », a-t-il déclaré. Nigel Farage, ancienne tête de Ukip, s’est déclaré « désolé » de cette démission.

 

11h47 : Record de participation pour ce scrutin

Le taux de participation pour ce scrutin serait de 70 %, le score le plus haut pour une élection générale depuis 1997.

Particulièrement chez les jeunes de 18 à 24 ans, qui enregistrent une hausse de participation de 20 points par rapport à l’élection de 2015.

 

11h43 : Theresa May s’allie au DUP pour pouvoir former un gouvernement

Des discussions ont eu lieu tout au long de la nuit. L’accord est désormais passé : grâce au parti des Unionistes démocrates (DUP), Theresa May va pouvoir former un gouvernement stable. Le DUP a confirmé à des journalistes du Guardian avoir accéléré cet accord pour empêcher le travailliste Jeremy Corbyn de devenir Premier ministre. 

 

11h45 : Nicola Sturgeon, première ministre écossaise, veut un arrêt du Brexit dur

Après avoir salué les sièges pris par son parti (Scotland national party) aux législatives, malgré les pertes subies, la première ministre écossaise Nicola Sturgeon a déclaré vouloir travailler avec les autres élus pour « mettre un terme au Brexit dur et à l’austérité. » Le SNP bénéficie désormais de 35 sièges au Parlement.

 

11h32 : Jeremy Corbyn est accueilli en vainqueur devant les locaux du parti travailliste Labour

Jeremy Corbyn est accueilli en vainqueur à son arrivée devant le QG du parti travailliste à Londres.
Jeremy Corbyn est accueilli en vainqueur à son arrivée devant le QG du parti travailliste à Londres. - Tim Ireland/AP/SIPA

 

 

11h19 : Theresa May doit rencontrer la reine à Buckingham Palace

A 12h30 (13h30, heure française), Theresa May doit rencontrer la reine d’Angleterre (pas moins) pour lui demander l’autorisation de former un gouvernement.

 

10h58 : « May is the new Chirac », moquent les internautes

La débâcle de Theresa May après son coup de poker en rappelle une autre, restée dans l’histoire de la cinquième République en France : celle de Jacques Chirac, qui a dissous l’Assemblée nationale en 1997, pour finalement se retrouver en cohabitation avec Lionel Jospin. Une similitude qui inspire les internautes.

 

10h28 La livre recule, la bourse ouvre en hausse

Pas de panique sur les marchés financiers britanniques après l'annonce du revers électoral conservateur. Ce vendredi matin. la monnaie britannique a baissé dès l'annonce des projections à la sortie des urnes jeudi soir et ses pertes se sont accentuées dans la matinée en Europe. Elle cotait 1,2707 dollar vers 8h30 (heure française), contre 1,2950 dollar la veille à 22h, soit une baisse de près de 2%. Du côté boursier, les places financières européennes ont ouvert à l'inverse dans le vert. La Bourse de Londres montait même franchement de 0,88% une demi-heure après l'ouverture.