VIDEO. Attentat de Londres: Cinq cents imams britanniques refusent d’enterrer les terroristes

REPORTAGE Des dignitaires religieux se sont réunis pour dire non au terrorisme...

Clémence Apetogbor

— 

Cinq cents imams se sont rassemblés pour dire non au terrorisme après l'attentat de Londres
Cinq cents imams se sont rassemblés pour dire non au terrorisme après l'attentat de Londres — C. APETOGBOR / 20 MINUTES

De notre envoyée spéciale à Londres,

Rester unis et condamner avec force le terrorisme. Tel était le mot d’ordre d’une centaine d’imams, réunis mercredi pour dénoncer le terrorisme près du London Bridge, où a été perpétré samedi un attentat faisant huit morts, dont trois Français.

« Aucune prière funéraire ne sera effectuée pour ces barbares »

Dans un communiqué lu lors de ce rassemblement, les 500 imams que compte l’association British Muslim Forum ont déclaré vouloir refuser de célébrer l’enterrement des terroristes. « Soyons clairs, aucune prière funéraire ne sera effectuée pour ces barbares, qui ne doivent pas non plus être inhumés parmi les musulmans, a déclaré l’intellectuelle Aneesa Hussain. Nous sommes ici pour réitérer notre attachement à la paix, à notre rôle de conciliateur et aux valeurs britanniques mais aussi pour continuer à jouer notre rôle dans le combat contre cette menace envers la société. »

>> A lire aussi : Les attentats à Londres «ne changeront ni mon point de vue, ni mon vote»

« Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour dire à ces extrémistes, auteurs de ces attaques (Londres et Manchester), que nous sommes unis et que nous resterons unis, a expliqué à 20 Minutes l’imam Esham. Vous serez ceux qui perdront cette bataille », a prévenu ce membre de l’association, à l’origine de ce rassemblement lors duquel étaient présents d’autres représentants religieux.

Des imams refusent d’enterrer les terroristes

« Ces infâmes assassins tentent de diviser notre société et d’instaurer la peur. Nous nous assurerons qu’ils échouent », a lancé Shaykh Shahid Raza, administrateur de l’association. Le cortège, encadré par les forces de l’ordre, était rassemblé devant les centaines de fleurs déposées au bout du London Bridge, où Khuram Butt, Rachid Redouane et Youssef Zaghba, ont foncé sur la foule à bord d’une camionnette avant d’attaquer des passants au couteau dans le quartier voisin de Borough Market.

A l’occasion de ce rassemblement, des policiers ont également déposé des gerbes de fleurs avant d’être applaudis par la foule.