Etats-Unis: Donald Trump annonce qu'il va nommer Christopher Wray à la tête du FBI

NOMINATION Il devrait succéder à James Comey, limogé début mai…

20 Minutes avec AFP

— 

Christopher Wray, ancien secrétaire en charge de la Division criminelle , durant une conférence de presse au Département de la Justice, le 20 août 2004 à Washington.
Christopher Wray, ancien secrétaire en charge de la Division criminelle , durant une conférence de presse au Département de la Justice, le 20 août 2004 à Washington. — STEPHEN JAFFE / AFP

Donald Trump a annoncé ce mercredi qu’il allait nommer Christopher A. Wray à la tête de la police fédérale (FBI), en remplacement de James Comey limogé brutalement début mai alors qu’il enquêtait sur l’ingérence russe présumée dans l’élection présidentielle.

Christopher Wray est un avocat au cabinet King and Spalding, mais aussi un ancien haut responsable du ministère de la Justice. « Je vais nommer Christophe A. Wray - un homme au parcours impeccable - pour devenir le nouveau directeur du FBI », a tweeté Donald Trump.

>> A lire aussi : Donald Trump veut nommer «rapidement» un nouveau directeur du FBI qui soit «très connu»

Cette nomination doit être approuvée par le Sénat

Christopher Wray est un vétéran de la justice américaine. Il a été en charge de 2003 à 2005 de la Division criminelle, l’une des plus importantes du ministère américain de la Justice, selon la biographie du cabinet d’avocats pour lequel il travaille.

Ce poste au ministère lui aura aussi permis de travailler étroitement avec le FBI, qu’il va diriger. Selon cette biographie, Christopher Wray « a joué un rôle clé dans la supervision des actions légales et opérationnelles dans la guerre contre le terrorisme ».

Christopher Wray est diplômé de la faculté de droit de l’Université de Yale en 1992 où il a aussi été le rédacteur en chef du Yale Law Journal, un poste extrêmement prestigieux réservé à l’élite des juristes. Cette nomination, qui doit être approuvée par le Sénat, intervient à la veille de l’audition par une commission parlementaire de James Comey, considérée comme cruciale. L’ex-patron du FBI doit notamment être interrogé jeudi sur des informations selon lesquelles Donald Trump lui aurait demandé d’interrompre son enquête sur son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, impliqué dans des jeux troubles avec la Russie.