Attentat de Manchester: Un homme arrêté à l'aéroport d'Heathrow

GRANDE-BRETAGNE Au total, 19 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur l'attentat du 22 mai...

M.C. avec AFP

— 

L'aéroport d'Heathrow.
L'aéroport d'Heathrow. — Amer Ghazzal/Shuttersto/SIPA

Une arrestation « planifiée », qui ne serait « pas liée à une menace directe visant l’aéroport », selon la police. Un homme a été arrêté à l’aéroport londonien d’Heathrow dans le cadre de l’enquête sur l’attentat suicide de Manchester qui a fait 22 morts le 22 mai. « Agé de 38 ans, il est soupçonné d’infraction aux lois antiterroristes et a été placé en détention », a annoncé mercredi la police.

>> A lire aussi : Ariana Grande et son équipe se sont fait tatouer une abeille en hommage à Manchester

Les forces de l'ordre n’ont cependant pas précisé à quel moment le suspect a été placé en détention à Heathrow, le plus important aéroport d’Europe. Elles n’ont pas non plus indiqué si cet homme a été interpellé dans le cadre d’une procédure d’extradition au moment de son atterrissage à Heathrow.

19 personnes arrêtées au total

Cette arrestation intervient plus de deux semaines après l’attentat commis après un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande à la Manchester Arena, une vaste salle de concert. L’attentat suicide, qui a fait 22 morts, dont des enfants, et plus de 100 blessés, a été commis par Salman Abedi, un Britannique de 22 ans d’origine libyenne.

Au total, 19 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur cet attentat. Douze d’entre elles ont été remises en liberté sans que des charges n’aient été retenues contre elles. Le père et le frère de Salman Abedi ont été arrêtés et sont détenus en Libye, où les autorités déclarent que les deux frères étaient membres de l’organisation État islamique.

La police continue de rassembler des éléments sur les derniers gestes de l’auteur de l’attentat suicide. Elle a publié mardi des photos d’un sac dans lequel la police a découvert « des preuves significatives ». La police a également publié les photos d’une voiture blanche dont Abedi se serait servi pour construire sa bombe. « Même si notre enquête progresse, nous avons besoin de vous afin de comprendre exactement ce qui a conduit à cette atrocité », a déclaré la police, qui a demandé à toute personne qui reconnaîtrait le sac ou la voiture de se manifester.