Attentat de Londres: Quatre Français blessés dans les attaques, une enquête ouverte

TERRORISME Le président de la République Emmanuel Macron appellera les familles des victimes ce dimanche, a indiqué l’Elysée…

C.P. avec AFP

— 

Le quartier de London Bridge et Borough Market bouclé dimanche 4 juin au lendemain des attaques terroristes.
Le quartier de London Bridge et Borough Market bouclé dimanche 4 juin au lendemain des attaques terroristes. — Noemi Gago/SIPA

Quatre Français ont été blessés, dont un grièvement, dans l’attentat de Londres qui a fait au total sept morts et une cinquantaine de blessés, a annoncé ce dimanche le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian sur France Info.

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct après l'attentat de Londres

Les familles appelées par Emmanuel Macron dans la journée

« Des concitoyens français figurent parmi les victimes. La France met tout en œuvre pour leur porter assistance », a indiqué de son côté l’Elysée dans un communiqué, ajoutant que les mesures de sécurité étaient « renforcées » pour permettre aux Français de Londres de voter ce dimanche pour le premier tour des élections législatives.

Edouard Philippe, Premier ministre, et le ministre des Affaires étrangères, se sont eux rendus à la mi-journée au centre de crise du Quai d’Orsay. Aucune information sur l'identité des ressortissants français blessés dans l'attaque n’a été transmise par les autorités qui tentaient de contacter leurs proches.

Le Président de la République Emmanuel Macron « appellera dans la journée les familles de victimes françaises » a également indiqué ce dimanche l’Elysée.

Enquête pour tentatives d’assassinat en lien avec une entreprise terroriste

Compte tenu de la présence de Français parmi les victimes, le parquet de Paris a ouvert ce dimanche une enquête pour tentatives d’assassinat en lien avec une entreprise terroriste, confiée à la DGSI et à la SDAT.

Les investigations ont été confiées à la Sous-direction antiterroriste (Sdat) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Une enquête similaire avait été ouverte au lendemain de l’attentat du 22 mars devant le Parlement de Londres. Trois lycéens bretons en voyage scolaire avaient été blessés sur le pont de Westminster dans cet attentat revendiqué par le groupe Etat islamique qui avait fait cinq morts.