Venezuela: Le bolivar plonge brusquement de 64,13%

CRISE ECONOMIQUE Elle vient de perdre 64,13 % de sa valeur face au dollar…

20 Minutes avec agences

— 

Des Vénézueliens traversent le pont Simon Bolivar pour aller à Cucuta, en Colombie, s'approvisionner, le 10 juillet 2016
Des Vénézueliens traversent le pont Simon Bolivar pour aller à Cucuta, en Colombie, s'approvisionner, le 10 juillet 2016 — GEORGE CASTELLANOS AFP

Dernière mauvaise nouvelle en date au Venezuela : le bolivar a dévissé mercredi de 64,13 % face au dollar. La valeur de la monnaie vénézuélienne a brusquement chuté après une vente aux enchères de dollars américains, impulsée par le gouvernement de Nicolas Maduro pour contrer le marché noir de devises.

Une mauvaise nouvelle qui intervient alors quele projet controversé de modification de la Constitution entre dans le vif du sujet, avec le début de l’inscription, ce mercredi, des candidats à l’assemblée constituante.

L’opposition dénonce un scrutin « frauduleux »

L’opposition a par ailleurs annoncé qu’elle ne participerait pas à l’assemblée constituante, qui doit compter 545 membres, car elle considère comme « frauduleux » le système prévu pour désigner les membres de l’assemblée.

Elle accuse le président Nicolas Maduro de vouloir y faire élire ses partisans, lors du scrutin prévu fin juillet.

2.010 bolivars pour un dollar

Mercredi, en milieu de journée, un dollar valait 2.010 bolivars, contre 721 précédemment, selon Pedro Maldonado, un des responsables de la Banque centrale du Venezuela (BCV).

Au total, 24 millions de dollars ont été mis en vente, essentiellement à des entreprises, pour l’importation de produits, selon cette même source.

Le contrôle des devises permet au gouvernement de Nicolas Maduro de monopoliser l’importation des aliments, des médicaments et autres produits de première nécessité.

>> A lire aussi : Venezuela: Trois questions pour comprendre la crise qui secoue le pays

Un système mis en place par Maduro lui-même

Ce système de vente aux enchères de dollars a été annoncé en avril par le chef de l’Etat vénézuelien. Il vise à contrer le marché noir, où le billet vert s’écoule actuellement à 6.000 bolivars l’unité, ce que Nicolas Maduro attribue à la « guerre économique » du secteur privé pour précipiter sa chute.

Selon les experts, le taux de change du marché noir reflète au mieux la situation économique du pays que le taux de change officiel… Ce dernier étant fixé par le gouvernement.

Une crise économique sans précédent

Asphyxié par la chute des cours du baril de pétrole, source de 96 % de ses devises, le Venezuela vit l’une des pires crises économiques de son histoire. L’inflation, stimulée par les pénuries, est devenue totalement incontrôlable (720 % cette année, selon le FMI).

>> A lire aussi : Macron a-t-il oublié que son bras droit a pris part à l’élection du président du Venezuela?

L’opposition manifeste de manière quasi quotidienne depuis le 1er avril pour exiger le départ du président Maduro, de nouvelles élections ainsi que le retrait du projet d’assemblée constituante. Près de 60 personnes ont trouvé la mort au cours de ces défilés.