La bande de Gaza asphyxiée

- ©2008 20 minutes

— 

La bande de Gaza était hier au bord d'une crise humanitaire, au quatrième jour d'un blocus imposé par Israël. L'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés a annoncé qu'elle cesserait sa distribution d'aides alimentaires à la moitié de la population du territoire, qui compte 1,5 million d'habitants, « mercredi ou jeudi », faute de carburant. L'unique centrale électrique, qui alimente notamment Gaza-ville, a cessé de fonctionner dimanche. La cité tournait au ralenti, hier. Les coupures d'électricité ont aussi perturbé le fonctionnement des hôpitaux. Mais Israël s'est dit déterminé à maintenir son étau jusqu'à l'arrêt total des tirs de roquettes.

La France a « déploré vivement » le blocus israélien, tandis que la Commission européenne a condamné une « punition collective ». Les manifestations de soutien à Gaza se sont multipliées au Liban, en Jordanie et en Mauritanie.