De nouveaux heurts font dix morts au Kenya

- ©2008 20 minutes

— 

Le bilan s'alourdit à Nairobi. Cinq personnes ont été tuées dans des bidonvilles de la capitale kényane dans la nuit de dimanche à lundi lors de rixes, sur fond de tensions interethniques nées de la contestation par l'opposition de la réélection du président Mwai Kibaki. Hier, cinq autres personnes ont été abattues lors de l'attaque d'un village de l'ouest du pays. Cela porte à 55 le nombre de morts depuis que l'opposition avait appelé, le 16 janvier, à trois journées de manifestations, interdites par la police et violemment réprimées par les forces de sécurité.

Raila Odinga, arrivé officiellement deuxième de l'élection présidentielle du 27 décembre, continue d'accuser Mwai Kibaki de fraudes. « J'ai gagné l'élection, mais j'ai été floué », a-t-il déclaré hier. Au total, ces trois dernières semaines, plus de 700 personnes ont été tuées au Kenya.