Attentat à Manchester: Onze personnes arrêtées, une «bonne partie» du réseau démantelée

TERRORISME Le niveau d’alerte terroriste au Royaume-Uni a été rabaissé de «critique» à «grave», a annoncé ce samedi la Première ministre Theresa May…

20 Minutes avec AFP

— 

Un officier de police se tient devant un appartement perquisitionné sur Lindum Street à Moss Side, à Manchester, le 25 mai 2017, après l'attaque d'un kamikaze pendant un concert pop lundi soir.
Un officier de police se tient devant un appartement perquisitionné sur Lindum Street à Moss Side, à Manchester, le 25 mai 2017, après l'attaque d'un kamikaze pendant un concert pop lundi soir. — AFP PHOTO / JON SUPER

Les investigations menées par la police britannique ont été efficaces. Une « bonne partie » du réseau djihadiste révélé par l’attentat de Manchester a été démantelée, a annoncé la police britannique, quatre jours après l’attaque qui a fait 22 morts.

La police a fait des progrès « immenses » dans l’enquête mais continue à explorer des pistes « importantes », a ajouté le responsable de l’antiterrorisme, Mark Rowley.

Onze personnes en garde à vue

La police britannique a arrêté deux hommes tôt ce samedi à Manchester, marquant un nouveau progrès dans l'enquête pour démanteler le réseau djihadiste. La police de Manchester a procédé à une «explosion contrôlée» lors d'une perquisition menée dans le quartier de Cheetham Hill, dans le nord de Manchester, et arrêté deux hommes de 20 et 22 ans, indique un communiqué.

Vendredi, deux nouveaux suspects avaient été arrêtés dans la banlieue de Manchester. Le dernier est un homme de 44 ans, a indiqué la police. Au total, onze personnes ont été placées en garde à vue au Royaume-Uni dans le cadre de l’enquête sur l’attentat-suicide commis à la sortie d’un concert de la chanteuse pop Ariana Grande et que Daesh a revendiqué.

Le niveau d'alerte terroriste rabaissé à «grave»

Le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni a été rabaissé de «critique» à «grave», a par ailleurs annoncé samedi la Première ministre Theresa May depuis son bureau à Downing street. Cela signifie qu'un attentat est «très probable», mais non plus «imminent». L'alerte avait été portée à son niveau maximum mardi après l'attentat de Manchester qui a fait 22 morts lundi soir.

>> A lire aussi : L’enquête avance sur le kamikaze présumé

L’attaque perpétrée par un jeune Britannique d’origine libyenne, Salman Abedi, a fait 22 morts, dont des enfants, et 116 blessés dont 66 sont encore hospitalisés, 23 dans un état critique, selon un nouveau bilan. L’enquête a révélé qu’Abedi, 22 ans, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi, avait baigné dans un contexte familial djihadiste. La bombe qu’il a utilisée était un engin artisanal puissant équipé d’un détonateur sophistiqué que le jeune kamikaze n’a très vraisemblablement pas conçu tout seul, selon des experts.