Attentat à Manchester: L’enquête avance sur le kamikaze présumé

TERRORISME Selon un haut responsable turc, l’auteur présumé de l’attentat de Manchester, Salman Abedi, a transité par l’aéroport Atatürk d’Istanbul avant de se rendre en Europe…

M.F avec AFP

— 

Alman Abedi, le kamikaze présumé de l'attentat à Manchester
Alman Abedi, le kamikaze présumé de l'attentat à Manchester — Shutterstock/SIPA

Depuis l’attaque lundi 22 mai dans l’enceinte de la Manchester Arena, qui a tué 22 personnes et fait 64 blessés, l’enquête progresse. Dans le viseur des autorités :  Salman Abedi, le kamikaze présumé. Les enquêteurs retracent progressivement l’itinéraire, les motivations, les liens de cet homme né dans une famille musulmane pieuse à Manchester en 1994, de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi.

Son itinéraire de la Libye à Manchester

« Je peux confirmer qu’il a transité par l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Mais aucun signalement des services de renseignement n’a été communiqué à la Turquie avant l’attaque de Manchester », un haut responsable turc sous couvert d’anonymat. Le haut responsable n’a pas précisé l’itinéraire exact du suspect, ni la date de son passage par Istanbul.

Un proche de la famille avait affirmé mercredi que Salman Abedi se trouvait en Libye avant de se rendre en Grande-Bretagne quatre jours avant l’attentat. Or, Atatürk est l’un des rares aéroports de la région desservis par des vols directs depuis la Libye.

>> A lire aussi : >>À lire aussi: Le crowdfunding pour le SDF qui a aidé les victimes atteint les 29.000 livres

On sait également par la police allemande que l’auteur présumé de l’attaque a fait une simple escale à Düsseldorf, dans l’ouest du pays. Il n’y aurait cependant pas séjourné quelques jours comme l’avaient indiqué des premières informations de presse.

Ses motivations

Selon un proche de Salman Abedi, celui-ci était animé par un « désir de vengeance ». Un de ses amis d’origine libyenne comme lui, a été tué en mai 2016, poignardé par de jeunes Britanniques à Manchester. Le procès est toujours en cours ont indiqué les médias britanniques. « Cet incident a suscité depuis un sentiment de colère chez les jeunes Libyens de Manchester et surtout chez Salman », a précisé la source.

Ses soutiens

Les autorités ont procédé ce jeudi 25 mai à deux nouvelles arrestations dans la région de Manchester, portant à huit le nombre de personnes en garde à vue en Grande-Bretagne.

Le frère et le père de Salman Abedi ont été arrêtés à Tripoli, la capitale libyenne. La police loyale au gouvernement d’union nationale (GNA) en Libye, son frère Hachem Abedi a affirmé qu’il appartenait au groupe État islamique et qu’il était « pleinement au courant » des détails de l’attaque prévue. Quant à son père, Ramadan Abedi, il a été membre du Groupe islamique combattant libyen très actif dans les années 90 a indiqué un responsable de la sécurité à Tripoli.

Le frère aîné du suspect, Ismail Abedi, 23 ans, a, lui, été arrêté mardi à Manchester, selon l’agence AP. Une femme interpellée mercredi dans le nord de la ville a été remise en liberté quelques heures plus tard. Le soir, un homme qui transportait un paquet suspect a été arrêté à Wigan, à 30 km de Manchester, par un policier en civil.

Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, a dit que l’enquête portait « clairement » sur un réseau autour du kamikaze.