Attentat à Manchester: Incident terminé à Wigan, les habitants du quartier rentrent chez eux

LIVE Suivez la situation en direct sur «20 Minutes»…

La rédaction de 20 Minutes

— 

Des démineurs ont été déployés à Wigan, près de Manchester.
Des démineurs ont été déployés à Wigan, près de Manchester. — JON SUPER

L’ESSENTIEL :

  • Vingt-deux personnes, dont des enfants, ont été tuées et plusieurs dizaines blessées dans un attentat perpétré lundi soir à la fin d’un concert d’Ariana Grande à Manchester (Royaume-Uni)
  • L’auteur présumé, d’origine libyenne, se nomme Salman Abedi et est âgé de 22 ans, a annoncé la police britannique au cours d’une conférence de presse
  • Daesh a revendiqué l’attaque dans un communiqué : « Un des soldats du califat a placé des bombes dans la foule »
  • La police a confirmé mercredi après-midi qu'elle enquêtait sur un réseau autour de cette attaque 

 

A LIRE AUSSI :

>> La Grande-Bretagne «furieuse» des fuites dans la presse américaine

>> Les enquêteurs face à un «réseau» terroriste et à une bombe sophistiquée

>> Revivre la journée d'hier

 

3h00: Ce live est terminé

Bonne nuit à tous, on se retrouve au matin pour la suite de l'enquête. Le point sur les dernières infos de la soirée, c'est ici.

1h00: Trois hommes inculpés pour terrorisme dans une autre affaire

Les trois hommes avaient été arrêtés à Londres le 17 mai. Selon la police, ils préparaient une attaque dont la nature n'a pas été précisée.

23h40: La collaboration du renseignement US-UK reprend

Londres a obtenu des assurances de Donald Trump que Washington allait serrer la vis face aux fuites.

23h30: Quand la foule entonne «Don't look back in anger»

Si vous l'avez raté, voici un moment poignant, quand la foule a entonné l'hymne d'Oasis, avec un messsage fort face aux terroristes.

 

23h00: Il n'y a pas eu d'explosion contrôlée

La police confirme que l'incident est terminé. Les démineurs n'ont pas procédé à une explosion contrôlée. La fouille de la résidence de l'homme arrêté hier se poursuit mais les habitants peuvent rentrer chez eux.

 

22h20: Incident terminé, selon la BBC

Les démineurs sont partis, les habitants du quartier autorisés à rentrer chez eux, selon un journaliste de la BBC sur place.

 

22h15: Une zone résidentielle

Wigan se trouve à environ 30 km à l'ouest de Manchester. La zone bouclée par la police est un quartier résidentiel où le suspect arrêté hier aurait loué un appartement.

 

22h15: L'homme arrêté hier serait libyen

Selon la BBC, l'homme arrêté hier à Wigan, au centre de l'opération policière à son domicile présumé ce soir, serait libyen. La police indique avoir trouvé «des objets suspects».

 

22h05: Vue aérienne de la zone

Sky News a un hélicoptère qui survole la zone sécurisée par la police.

 

21h45: Des démineurs déployés à Wigan, les habitants du quartier évacués

La police a trouvé des «objets suspects» au domicile d'un homme arrêté hier à Wigan. Une équipe de démineurs vient d'être déployée et les habitants du quartier ont été évacués par précaution, indique la police.

 

20h15: Le même explosif qu'à Paris et Bruxelles

La bombe contenait du TATP, selon l'élu américain Mike McCaul, président du comité à la Sécurité nationale de la Chambre des représentant. C'est le même composé chimique que celui utilisé lors des attentats de Paris et de Bruxelles. Le Triacétone triperoxyde est un explosif primaire instable, qui nécessite de l'entraînement pour être manipulé. La bombe de Manchester était, selon des fuites publiées dans le New York Times, plus sophistiquée que lors des précédents attentats revendiqués par Daesh, notamment avec un détonateur comprenant un circuit imprimé, potentiellement pour une mise à feu avec un retardateur ou à distance. C'est notamment pour cette raison que les enquêteurs considèrent que le suspect faisait sans doute partie d'une cellule, et que l'artificier pourrait toujours se trouver dans la nature.

19h25: Salman Abedi a sans doute suivi un entraînement au djihad en Syrie

L'auteur présumé de l'attaque a sans doute suivi un entraînement au djihad en Syrie au sein de Daesh, selon les confidences d'un officiel américain briefé sur l'enquête, rapporte CNN. Il aurait séjourné en Syrie au cours des mois précédant l'attaque, et d'autres membres de sa famille se seraient également radicalisés, selon la chaîne. 

Mercredi, le ministre de l’Intérieur français, Gérard Collomb, avait  déclaré que l’auteur présumé était « quelqu’un de nationalité britannique, d’origine libyenne mais qui avait grandi en Grande-Bretagne et qui, tout d’un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat ». Face à la colère des autorités britanniques, Collomb avait ensuite précisé qu'il ne s'agissait que d'une hypothèse.

18h05: Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson sera à Londres vendredi par «solidarité»

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson effectuera vendredi une première visite à Londres en signe de « solidarité » après l’attentat qui a frappé Manchester, a annoncé jeudi le ministère britannique des Affaires étrangères. Rex Tillerson doit rencontrer le ministre des affaires étrangères Boris Johnson lors d’une visite de quelques heures, « expression de la solidarité entre le Royaume Uni et les Etats-Unis » après l’attentat qui a fait 22 morts, a indiqué le ministère dans un communiqué.

17h20: Trump veut «poursuivre» les auteurs des fuites sur l’enquête de Manchester

Le président américain Donald Trump actuellement en déplacement en Europe a affirmé jeudi dans un communiqué vouloir « poursuivre » les auteurs des fuites sur l’enquête de l’attentat de Manchester, en réaffirmant la « relation spéciale » des Etats-Unis avec le Royaume-Uni. « Je demande au département de la Justice et aux autres agences adéquates de lancer un examen complet » des fuites parues dans la presse « et, si c’est approprié, les coupables devront être poursuivis avec toute la rigueur de la loi », a écrit le dirigeant américain, en réponse à la colère des enquêteurs britanniques devant des informations sensibles fournies à la presse par leurs homologues américains.

16h50: Trump demande un «moment de silence» lors du sommet de l’Otan

Le président américain Donald Trump, qui participe jeudi à son premier sommet de l’Otan, a demandé à ses homologues de l’Alliance de respecter « un moment de silence » en hommage aux victimes de l’attentat de Manchester lundi, qui a fait 22 morts et 75 blessés. « Je demande maintenant que nous observions un moment de silence pour les victimes de l’attaque sauvage de Manchester », a-t-il déclaré lors d’un court discours au siège de l’Otan à Bruxelles.

16h20: L’Ukip accuse May de porter «une certaine responsabilité» dans l’attentat de Manchester

Les dirigeants du parti anti-immigration Ukip ont accusé jeudi la Première ministre britannique Theresa May de porter « une certaine responsabilité » dans l’attentat de Manchester, en présentant leur programme pour les législatives, marquant ainsi la reprise de la campagne suspendue après l’attaque.

16h05: Les autorités libyennes disent coopérer «étroitement» avec la Grande-Bretagne

Le gouvernement libyen d’union nationale (GNA) a indiqué jeudi « coopérer de façon intensive et étroite » avec les autorités britanniques dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Manchester, qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés lundi. « Nous travaillons de façon intensive et étroite avec nos partenaires britanniques pour enquêter sur les possibles réseaux terroristes (impliqués dans l’attentat de Manchester) et nous avons réalisé un important progrès en ce sens », a affirmé Abdelsalam Achour, vice-ministre de l’Intérieur du GNA, en lisant un bref communiqué devant des journalistes à Tripoli.

15h22 : L’auteur présumé de l’attentat de Manchester a transité par l’aéroport Atatürk d’Istanbul

« Je peux confirmer qu’il a transité par l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Mais aucun signalement des services de renseignement n’a été communiqué à la Turquie avant l’attaque de Manchester », a déclaré un haut responsable turc sous couvert d’anonymat.

Un proche de la famille avait affirmé mercredi à l’AFP que Salman Abedi se trouvait en Libye avant de se rendre en Grande-Bretagne quatre jours avant l’attentat. Atatürk est l’un des rares aéroports de la région desservis par des vols directs depuis la Libye.

La police allemande a indiqué jeudi que Salman Abedi avait fait une simple escale à Düsseldorf, contredisant des informations de presse selon lesquelles il aurait effectué un séjour dans cette ville de l’ouest de l’Allemagne.

14h55 : L’auteur présumé de l’attentat de Manchester, Salman Abedi, était animé d’un « désir de vengeance », selon un proche

L’un de ses amis d’origine libyenne, comme lui, a été tué en 2016 à Manchester, après avoir été poignardé par deux Britanniques.

Selon les médias britanniques, l’ami présumé de Salman Abedi, Abdul Wahab Hafidah, avait été pourchassé puis tué par un groupe de jeunes, dont le procès est toujours en cours.

14h37 : A Manchester, les habitants font la queue pour acheter des fleurs... et pour les déposer au square St Ann

 

13h25 : Le père de l’auteur présumé de l’attentat de Manchester était membre d’un groupe islamiste

Le père de l’auteur présumé de l’attentat de Manchester était membre du Groupe islamique combattant libyen (Gicl) très actif dans les années 1990, a indiqué jeudi un responsable de la sécurité à Tripoli.

13h03 : La reine d'Angleterre a fait le déplacement à l'hôpital des enfants de Manchester

 

12h59 : Manchester City et Manchester United donnent un million de livres pour les victimes de l’attentat, annoncent les clubs

12h33 : La reine Elizabeth rend visite aux blessés de l'attentat à Manchester

11h30 : Le périmètre de sécurité à Manchester se réduit peu à peu

D’après une journaliste présente sur place, le périmètre de sécurité au centre de Manchester se réduit peu à peu, à mesure que les bâtiments sont fouillés.

 

10h27 : Un journaliste anglais publie des photos d’une maison perquisitionnée

Une perquisition a eu lieu dans une maison de Moss Side, au sud de Manchester, non loin du quartier du terroriste. Un journaliste anglais montre les photos des agents de police déployés, ainsi que de la porte de la maison, ouverte grâce à « une explosion contrôlée », affirme-t-il.

 

09h55 : Le lycée du terroriste de Manchester publie un communiqué

Burnage Academy, l’ancien lycée du terroriste de Manchester, a publié un communiqué. « Nous sommes une école de Manchester. Nous ressentons la peine que Manchester ressent. (…) Nous présentons nos plus sincères condoléances à ceux qui ont été affectés par le drame. » Cette école pour garçons demande également le calme pour ses élèves et tient à rassurer les parents sur un éventuel risque d’attaque de l’école.

 

9h39 : La ville de Liverpool rendra hommage à Manchester à midi

Les habitants de Liverpool se sont donné rendez-vous à 11 heures ce matin (soit midi en France) pour quelques minutes de silence, en hommage à leurs compatriotes mancuniens.

 

8h55: Londres en colère contre les fuites

Les autorités britanniques sont «furieuses» après les fuites d'informations sur l'attentat de Manchester dans les médias américains ou par d'autres canaux, au point que Theresa May devrait en toucher deux mots à Donald Trump jeudi.

«C'est complètement inacceptable», selon une source gouvernementale. «Ces images qui fuitent vont être une source de stress pour les victimes, leurs familles et le public», et «ce problème a été soulevé par les autorités britanniques avec leurs homologues américains à tous les niveaux pertinents». Le New York Times a notamment publié des photos des restes de la bombe.

Jeudi, la lolice antiterroriste britannique a de son côté regretté jeudi la «divulgation non autorisée» d'informations. On fait le point par ici.

8h32: Le terroriste présumé filmé dans un centre commercial vendredi dernier

Selon Skynews, Salman Abedi aurait été filmé dans un centre commercial de Manchester vers 20h vendredi dernier, soit trois jours avant l'attaque. C'est là qu'il aurait acheté le sac à dos bleu qui contenait sans doute les explosifs. La chaîne affirme aussi que le suspect aurait retiré 250 livres (288 euros) à un distributeur.

8h24 : Deux nouvelles arrestations, une femme libérée

Deux hommes ont été arrêtés jeudi matin dans la région de Manchester « en lien » avec l’attentat de lundi, tandis qu’une femme interpellée mercredi a été libérée sans inculpation, a annoncé la police britannique. Ces nouvelles arrestations portent à huit le nombre d’hommes actuellement en garde à vue dans le cadre de l’enquête.