Le président philippin Rodrigo Duterte
Le président philippin Rodrigo Duterte — MANMAN DEJETO / AFP

FELICITATIONS

Philippines: Malgré des milliers de morts, Trump estime que Duterte fait «un travail formidable» pour lutter contre la drogue

La police a abattu environ 2.700 personnes depuis que Rodrigo Duterte a pris ses fonctions fin juin et a aussitôt lancé sa guerre contre la drogue...

Donald Trump est admiratif de son homologue philippin Rodrigo Duterte. A l’issue d’une conversation téléphonique entre les deux hommes, le chef d’Etat américain a félicité Rodrigo Duterte pour la guerre contre la drogue très controversée qu’il mène depuis qu’il est au pouvoir.

>> A lire aussi : Les cinq fois où le président Duterte a bien fait peur à tout le monde en 2016

Selon le transcript publié par le Washington Post, le président américain a estimé que Rodrigo Duterte faisait « un travail incroyable sur le problème de la drogue ».

La drogue, « fléau » des Philippines

« De nombreux pays ont ce problème, nous avons ce problème, mais vous faites un travail formidable et je voulais vous appeler et vous le dire », a déclaré Donald Trump.

La drogue, a répondu Rodrigo Duterte, « est le fléau de ma nation, et je dois faire quelque chose pour préserver la nation philippine ».

>> A lire aussi : La politique meurtrière du président Rodrigo Duterte inquiète même la CPI

La police a abattu environ 2.700 personnes depuis que Rodrigo Duterte a pris ses fonctions fin juin et a aussitôt lancé sa guerre contre la drogue. Des inconnus ont tué plus de 1.800 autres personnes, et quelque 5.700 morts violentes supplémentaires sont l’objet d’investigations, selon des données de la police philippine.

La loi martiale décrétée pour lutter contre le terrorisme 

Par ailleurs, le président philippin Rodrigo Duterte a prévenu ce mercredi que la loi martiale décrétée dans le sud de l'archipel pour combattre les islamistes serait appliquée avec sévérité et rappellerait le temps de la dictature.

Rodrigo Duterte a décrété la loi martiale mardi soir dans la région méridionale de Mindanao, où vivent environ 20 millions de personnes, lorsque des combattants ayant prêté serment à l'organisation de l'Etat islamique (EI) ont saccagé la localité de Marawi.