VIDEO. Attentat à Manchester: Une fillette, une adolescente... les premières victimes de l’attaque identifiées

TERRORISME Après la phase de recherches, les noms des premières victimes sont connus…

Océane Marache

— 

Des scientifiques sur les lieux du drame pour tenter d'apporter de nouveaux éléments d'enquête sur l'attentat survenu à Manchester
Des scientifiques sur les lieux du drame pour tenter d'apporter de nouveaux éléments d'enquête sur l'attentat survenu à Manchester — SilverHub/Shutterstock/SIPA
  • L'attentat de Manchester a fait au moins 22 morts et plus d'une centaine de blessés
  • Les noms des premières victimes ont été officiellement communiqués

La phase d’identification est terminée. Les victimes de l’attaque qui a eu lieu lundi soir sont au moins 22 selon un bilan provisoire. La police ne peut, pour l’heure, donner plus d’informations sur l’identité des personnes, mais elles s’avèrent toutes plus jeunes les unes que les autres. En effet, si des noms vont enfin pouvoir être mis sur les chiffres, c’est l’âge des victimes qui risque de susciter l’émotion. Le concert d’Ariana Grande, idole des enfants et des adolescents, réunissait lundi bon nombre d’entre eux ainsi que leurs parents, venus les accompagner ou les chercher à la sortie.

>> A lire aussi : Attentat à Manchester: Suivez les événements en direct

Une fan inconditionnelle

Un grand sourire sur toutes ses photos, Georgina Callender, âgée de 18 ans devait l’avoir sur son visage durant tout le concert. Grande fan de la chanteuse américaine, elle attendait avec impatience le concert d’hier soir, après avoir déjà vu la pop star en concert dans la même salle en 2015. A travers un tweet dimanche soir, elle exprimait son émotion à la veille du concert : « Trop excitée de te voir demain ». Ces derniers mots publics ont une résonance étrange après l’annonce du décès de la jeune femme. Originaire de Tarleton dans le Lancashire, au nord de la ville de Manchester, elle suivait des études d’assistante sociale et de santé à l’université de Runshaw à Leyland. L’établissement a d’ailleurs exprimé son « immense tristesse » après l’annonce et fait part de son soutien à sa famille. A travers de multiples messages sur les réseaux sociaux, ses amis font part de leur émotion et la décrivent unanimement comme une personne adorable. Ils ont également ouvert une cagnotte en ligne pour venir en aide financièrement à sa famille.

>> A lire aussi : Attentat à Manchester: L’identification d’une première victime bouleverse les Britanniques

Une fillette de 8 ans parmi les 22 décès

Son innocence vient contraster avec la violence de l’événement. Saffie Rose Roussos, âgée d’à peine 8 ans, est une des premières victimes identifiée. Elle venait directement de Tarleton assister au concert de son artiste favorite avec sa mère Lisa et sa sœur Ashlee. Ces dernières auraient été légèrement blessées. « Saffie était simplement une magnifique petite fille dans tous les sens du terme » c’est à travers ces mots que le directeur de l’école de la fillette la décrit, interrogé par le quotidien britannique The Guardian. Les mots de la Première ministre britannique, Theresa May, lors de sa conférence de presse de mardi midi résument l’indignation qui règne après sa mort : « Nous n’arrivons pas à comprendre comment quelqu’un peut viser des enfants ».

Un jeune homme de 26 ans

« Une âme magnifique » ce sont les mots qui viennent lorsque les amis de John Atkinson parlent de lui. Il tire la langue sur une de ses photos publiée sur les réseaux sociaux comme pour partager sa joie de vivre. Venu profiter du concert lundi soir, l’explosion lui a arraché cette envie de profiter de la vie. Originaire de Radcliffe, dans le comté de Manchester, il y suivait des études de santé et affaires sociales à l’université de Radcliffe. Ses proches ont ouvert une page de collecte pour venir en aide à sa famille. Des messages de ses amis affluent sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de sa mort. Nayomie Louize, une de ses amies, a notamment posté une vidéo de photos de lui, accompagnée d’un commentaire : « Nous t’aimons tellement John. Tu ne seras jamais oublié ».

Une adolescente de 15 ans

Charlotte Campbell confirme le décès de sa fille, Olivia Campbell, via un post sur Facebook
Charlotte Campbell confirme le décès de sa fille, Olivia Campbell, via un post sur Facebook - Capture d'écran Facebook/20minutes

« RIP ma précieuse et magnifique fille chérie », c’est par ce message sur Facebook que Charlotte Campbell a confirmé le décès de sa fille, accompagné d’une photo de cette dernière. Brune puis rousse, les différentes photos qui circulaient sur les réseaux sociaux d’Olivia Campbell quelques heures après l’attentat, ne manquaient pas. Si sa couleur de cheveux changeait, son sourire lui était intact. Presque toujours entourée de ses amis ou de sa famille, Olivia aimait passer du temps avec ses proches. Originaire de Bury, une banlieue nord de Manchester, elle était venue au concert avec l’un de ses amis, Adam Lawler qui fêtait son anniversaire. Cet événement allait de pair avec sa passion : la musique. Son beau-père, Paul Hodgson a confié au média américain, CNN, qu’elle aimait chanter et que ce concert « était comme un rêve devenu réalité pour elle ». Quelques minutes après la fin du spectacle, très heureuse, Olivia a appelé sa mère : « Elle m’a remerciée et m’a dit qu’elle m’aimait, ce sont les derniers mots que j’ai entendus de sa bouche » a déclaré Charlotte Campbell à CNN.

>>A lire aussi: Miley Cyrus chante pour Ariana Grande et les victimes de Manchester

Un acte héroïque

« Heureuse comme elle ne l’a jamais été », Ian Winslow décrit les quelques instants précédents l’attentat qui est venu arracher la vie de sa compagne, Kelly Brewster. Ensemble depuis quelque temps, c’est un long et heureux avenir qui les attendait puisqu’ils avaient déposé un acompte pour acheter une maison la veille de l’attaque. Pour le concert, elle avait fait le chemin depuis Sheffield à plus de 60 km de Manchester, en compagnie de sa sœur Claire et de sa nièce Hollie. Ces deux dernières ont été légèrement blessées grâce à l’héroïsme de Kelly qui s’est précipitée pour protéger sa jeune nièce. C’est son petit ami qui a annoncé le décès sur sa page Facebook : « Je ne suis pas sûr de comment faire ça mais ce n’est pas une bonne nouvelle. Kelly Brewster ne fait pas partie des patients de l’hôpital non-identifiés. Elle est tristement décédée dans l’attaque terroriste qui a eu lieu hier ».

Un couple originaire de Pologne

Angelika et Marcin Klis, parents de deux jeunes filles, Alex et Patrycia, semblaient comblés. Leurs filles étaient venues assister au concert et les deux parents se trouvaient dans le foyer à les attendre au moment où l’explosion a eu lieu. Originaires de Pologne, ils habitaient depuis quelque temps à York, à plus de 120 km à l’est de Manchester. Quelques minutes après l’attaque, Alex, une de leur fille a posté un message désespéré, très largement repris par les internautes, afin de les retrouver : « A ceux qui sont dans un endroit sécurisé ou dans un hôpital à Manchester, si quelqu’un rencontre mes parents, s’il vous plaît, faites le moi savoir puisqu’ils manquent à l’appel depuis l’attaque ». Cet appel à l’aide aura malheureusement été vain puisque la police et le gouvernement polonais ont confirmé le décès du couple ce mardi.

Deux mères de famille

Elles étaient venues passer un moment à Manchester entre amies avec leurs filles. Lisa Lees et Alison Howe sont décédées lors de l’attaque alors qu’elles attendaient que leurs filles sortent du concert d’Ariana Grande. Leurs familles, et surtout leurs filles présentes au concert, s’étaient très vite inquiétées sur les réseaux sociaux et partageaient largement leurs images. Sur ces photos, les deux femmes apparaissent souriantes, ou complices, partageant cette amitié avec leurs filles. Ces dernières, toutes deux âgées de 15 ans auraient été épargnées, selon le quotidien britannique, Manchester Evening News. Jordan Howe, le beau-fils d’Alison a posté un message en hommage à sa belle-mère : « Ils ont pris la vie d’une maman et d’une belle-mère attentionnée envers nous tous, elle était super. Je t’aime beaucoup ».

Martyn, un boute-en-train de 29 ans

Il avait des centaines voire des milliers d’amis, Martyn Hett est pourtant décédé seul. Il était sorti de la salle pour aller aux toilettes mais s’était retrouvé au milieu de la foule. Quelques minutes avant l’attaque il avait donc publié un tweet de cette histoire : « Quand tu files en douce pour une pause toilette durant la chanson Macy Gray et que la salle toute entière a la même idée ». C’est son petit ami, son âme sœur, Russel Hayward, qui a annoncé la mauvaise nouvelle sur les réseaux sociaux. Dans sa déclaration, il n’a pas omis de faire un clin d’œil à son ami : « Il a quitté le monde exactement de la même manière qu’il y vivait, en étant au centre de l’attention […] Je t’aime Martyn, pour toujours ». Il aimait profiter de la vie, c’est pour cette raison qu’il devait s’envoler pour les Etats-Unis afin de les traverser et découvrir ce monde qui l’entoure. Un « obsédé des réseaux sociaux » selon certains de ses amis, il y partageait de nombreux détails de sa vie. Tout au long de ses fils d’actualité, on découvre un jeune homme plein d’humour et attentionné envers ses amis et sa mère.

Une femme aimée de tous

Jane Tweddle-Taylor était gentillement venue accompagner une amie chercher sa fille à la sortie du concert de la pop-star américaine. Jane était réceptionniste à l’école South Shore Academy à Blackpool. La principale de l’établissement, a écrit un message sur le site de l’école après avoir pris connaissance de la nouvelle : « Nous sommes dévastés par cette triste nouvelle. Jane était un membre de l’équipe très apprécié et nos pensées sont avec ses amis et sa famille durant cette terrible période ». Tout au long de ses lignes, on comprend que Jane était une femme humble et visiblement aimée de tous ceux ayant un lien avec l’école, de près ou de loin. « Pétillante, gentille, chaleureuse, drôle, généreuse… » les mots ne manquent pas dans les messages de condoléances reçus par l’école pour décrire cette femme dite « irremplaçable ».

Nell Jones, 14 ans

La jeune Nell Jones, originaire de Cheshire au sud de Manchester, était toujours recherchée ce mercredi matin. Le directeur du collège de l’Holmes Chapel Comprehensive School a sobrement confirmé son décès à travers un long message sur le site de l’établissement. Il décrit la jeune fille comme étant très brillante et comem étant populaire auprès de ses camarades. Mais c’est sans doute son professeur de tutorat, David Wheeler, la voyant au quotidien qui parle le mieux de l’adolescente : « Nell était une fille très populaire, toujours souriante, toujours positive. Elle évoluait avec son groupe de tutorat depuis la transisition avec l’école primaire. C’est comme s’ils avaient perdu une sœur et non une camarade de classe ».

Michelle Kiss

Elle était très émue à l’idée d’emmener deux jeunes filles au concert d’Ariana Grande. La photo des deux filles avec pour légende « Toutes excitées, les filles sont prêtes à voir Ariana » seront ses derniers mots publics. Si les deux enfants sont saines et sauves, la famille de Michelle est dévastée par la nouvelle. Sa nièce Laura Murray a écrit un message de remerciement sur Facebook pour ceux qui ont aidé dans les recherches : « C’est vrai, merci à tout le monde pour votre aide, nous sommes tous brisés ».

Chloe Rutherford, 17 ans, et Liam Curry, 19 ans

« La nuit où notre fille Chloe et notre fils Liam sont partis, leurs ailes étaient prêtes mais nos cœurs ne l’étaient pas », écrivent les familles de ce couple d’adolescent dans un message relayé par la police de Manchester. « Ils étaient faits l’un pour l’autre, ils étaient magnifiques à l’intérieur et à l’extérieur pour nous et nos familles, et ils étaient inséparables. Ils voulaient être ensemble pour toujours et maintenant, ils le sont. »