VIDEO. Un député israélien crée un tollé en prenant un selfie avec Donald Trump

ISRAËL Oren Hazan a obtenu son cliché malgré les tentatives d’obstruction du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu…

20 Minutes avec agence
— 
Le député israélien Oren Hazan a créé une petite polémique en s’offrant lundi un selfie avec Donald Trump lors de sa visite en Israël.
Le député israélien Oren Hazan a créé une petite polémique en s’offrant lundi un selfie avec Donald Trump lors de sa visite en Israël. — Facebook/orenhazanlikud

Le député israélien Oren Hazan a créé une petite polémique en s’offrant ce lundi un selfie avec Donald Trump lors de sa visite en Israël. Le député du Likoud, souvent associé à des scandales, n’était pas censé approcher le président américain lors de la cérémonie d’accueil à l’aéroport de Tel-Aviv.

Benjamin Netanyahu déconcerté

Il est toutefois parvenu à « s’incruster », selon le mot du ministère des Affaires étrangères, au premier rang des personnalités saluées par le président américain et a obtenu son selfie malgré les tentatives d’obstruction du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

La scène a été diffusée à la télévision. Les téléspectateurs ont pu voir le député sortir son téléphone mobile pour proposer un selfie au président des Etats-Unis. Dans le même temps, Benjamin Netanyahu tente d’un geste de la main d’empêcher cette entorse au protocole.

Oren Hazan a publié la photo sur sa page Facebook. Si Donald Trump s’est prêté volontiers au jeu, non sans avoir échangé un regard déconcerté avec Benjamin Netanyahu. La photo a, elle, recueilli près de 18.000 « likes » en quelques heures.

Reste que le cliché a attisé la colère de certains internautes, parmi lesquels les partisans du Likoud, le parti de droite dont fait également le Premier ministre israélien. « Il faut dégager Oren Hazan du Parlement et le plus tôt sera le mieux », a lâché Binyamin Lachkar, membre du comité central.


Considéré comme le « Trump israélien »

Oren Hazan a expliqué aux médias avoir confié au président américain qu’il était souvent considéré comme le « Trump israélien ». Le député, qui n’en est pas à son premier scandale, avait été suspendu de la vice-présidence du Parlement après des accusations de « proxénétisme » et « usage de drogues ». Il a également été suspendu un mois de toute activité parlementaire pour avoir eu un comportement « insultant » envers une députée handicapée.