Attentat à Manchester: «C'était le premier concert de mes filles»

TÉMOIGNAGE Agnes assistait au concert d'Ariana Grande avec ses filles Emma, 13 ans, et Lily, 11 ans...

Propos recueillis par Mathilde Cousin
— 
De nombreuses familles assistaient au concert d'Ariana Grande à Manchester.
De nombreuses familles assistaient au concert d'Ariana Grande à Manchester. — Oli SCARFF / AFP
  • Emma et Lily assistaient à leur premier concert en compagnie de leur mère.
  • Les trois filles ont entendu l’explosion.
  • Elles ont vu des gens paniqués quitter la salle.

Elles avaient leur place depuis Noël : rang 112, un peu à gauche de la scène, offrant une bonne vue sur le spectacle. Emma et Lily, deux sœurs de 13 et 11 ans, se faisaient une telle joie d’assister au concert d’Ariana Grande avec leur maman ce lundi. Une sortie en famille et une grande première pour ces ados, qui assistaient à la Manchester arena à leur premier concert.

L'intérieur de la Manchester Arena. Une photo prise par Agnes juste avant le concert d'Ariana Grande.
L'intérieur de la Manchester Arena. Une photo prise par Agnes juste avant le concert d'Ariana Grande. - Agnes Bergman

Une soirée de rêve, immortalisée par un selfie avec leur maman. Jusqu’à ce que l’impensable se produise. « Nous avons entendu l’explosion alors que nous étions en bas des escaliers, témoigne Agnes, la mère d’Emma et Lily. Nous étions sorties juste après la fin de la première chanson du rappel car je voulais éviter les bouchons. »

« Des parents paniqués »

Fort heureusement, les trois filles sont épargnées par l’explosion, car se trouvant à l’entrée opposée du lieu de l’attentat. Pourtant, la panique s’installe en quelques secondes autour d’elles. « J’ai vu des parents paniqués essayer de récupérer leurs enfants. J’ai vu une jeune fille avec le visage ensanglanté, peut-être blessée à cause de la foule. J’ai vu une chaussure abandonnée par une fillette. Je n’arrivais pas à croire que c’était une bombe, alors je n’arrêtais pas de dire à mes filles que ce n’était que des gens qui paniquaient. »

Très vite, l’alarme de la salle de concert se déclenche. « A ce moment-là, nous avons entendu des cris venir de l’intérieur du bâtiment ; la foule a surgi derrière nous. J’ai dû m’accrocher à mes filles pour ne pas être emportée. »

« Mes filles étaient effrayées »

Agnes parvient à contacter son mari qui les attend en voiture à l’extérieur. « Nous avons dû remonter le long de l’arena pour le rejoindre. Un vendeur à la sauvette avait étalé sa marchandise sur le trottoir et les gens piétinaient ses pulls. Mes filles étaient tellement effrayées, les gens disaient qu’il y avait des tirs à l’intérieur (ndlr : aucun tir n’a été confirmé par la police). »

En repartant, la famille voit les services d’urgence porter les premiers secours aux blessés à l’extérieur du bâtiment.

Des blessés sont soignés par les services de secours auprès de la Manchester Arena.
Des blessés sont soignés par les services de secours auprès de la Manchester Arena. - Agnes Bergman

« Mon mari n’arrête pas de pleurer »

La nuit a été courte pour la famille de Manchester. Lily, la cadette, est allée à l’école aujourd’hui. Sa grande sœur, trop secouée, n’y va pas exceptionnellement. Elle était sans nouvelles jusqu’à ce matin d’une connaissance d’école, qui était aussi au concert. Heureusement, elle aussi va bien.

Les parents sont eux aussi marqués. « Mon mari n’arrête pas de pleurer », confie Agnes, qui ne sent « pas bien, car nous sommes chanceux. Certains recherchent encore leurs proches, ou ont perdu un proche à un moment qui aurait dû être heureux. Je pense à eux tout le temps. »

Quant à retourner à un concert, ce n’est pas encore à l’ordre du jour. « Nous avons besoin de temps », conclut Agnes.