La Chine aurait exécuté ou emprisonné une vingtaine d’informateurs de la CIA, selon le «New York Times»

ESPIONNAGE Les faits se seraient produits entre 2010 et 2012...

20 Minutes avec agences
Le hall du siège de la CIA à Langley, en Virginie, le 14 août 2008
Le hall du siège de la CIA à Langley, en Virginie, le 14 août 2008 — Saul Loeb AFP

Entre 18 et 20 informateurs de la Central Intelligence Agency (CIA) en mission en Chine auraient été exécutés ou emprisonnés entre fin 2010 et fin 2012, selon des informations révélées ce dimanche par le New York Times.

Le quotidien américain rapporte que Pékin a systématiquement démantelé les efforts d’espionnage de la CIA sur le sol chinois dès 2010, « tuant ou emprisonnant près d’une vingtaine de sources secrètes ».

Un informateur abattu devant ses collègues

Le journal cite une dizaine de responsables américains, dont certains encore en exercice, s’exprimant tous sous couvert d’anonymat.

Le New York Times précise que l’un des informateurs tués a été abattu devant ses collègues, en guise d’avertissement à d’autres espions éventuels. Le quotidien américain décrit ce revers comme l’un des pires subis depuis des décennies pour les services secrets américains.

Une taupe ou un piratage ?

Les responsables des services secrets américains ignorent encore à ce jour si les Etats-Unis ont été trahis par une taupe à l’intérieur de la CIA, ou si les Chinois ont réussi à pirater leurs systèmes de communication.

En réaction, la CIA a mené d’intenses recherches, enquêtant sur presque chaque employé de l’ambassade américaine à Pékin. L’administration du président Barack Obama s’interrogeait à l’époque sur les raisons du ralentissement des informations en provenance de Chine.