Malgré les menaces, la Corée du Nord a tiré un «missile de moyenne portée»

MONDE Ce nouveau tir ajoute encore aux tensions avec Washington sur le programme balistique et nucléaire de Pyongyang…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un
Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un — CHINE NOUVELLE/SIPA

Un responsable de la Maison Blanche a confirmé le tir ce dimanche par la Corée du Nord d’un « missile balistique de moyenne portée », malgré les menaces de nouvelles sanctions américaines.

« Nous sommes au courant d’un tir par la Corée du Nord d’un missile balistique de moyenne portée. Ce système, testé pour la dernière fois en février, a une portée plus courte que les missiles tirés par la Corée du Nord lors des trois récents essais », a affirmé ce responsable à Ryad, où le président Donald Trump effectue une visite.

>> A lire aussi: Donald Trump appelle à « des sanctions bien plus fortes » contre la Corée du Nord

Des tensions supplémentaires avec Washington

Des responsables du ministère sud-coréen de la Défense avaient annoncé auparavant qu’un « projectile non identifié » avait été tiré par la Corée du Nord à Pukchang, dans la province de Pyongan Sud.

Ce nouveau tir ajoute encore aux tensions avec Washington sur le programme balistique et nucléaire de Pyongyang.

La semaine dernière, la Corée du Nord avait lancé un missile de portée intermédiaire, le Hwasong-12. Cet engin avait une portée sans précédent, selon les analystes. Il s’agissait du dixième tir de missile depuis le début de l’année, après des dizaines de tirs et deux essais nucléaires en 2 016.

Des sanctions évoquées 

La Corée du Nord accélère ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d’acheminer une tête nucléaire sur le continent américain.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a débattu mardi à huis clos de sanctions renforcées contre la Corée du Nord.

LesEtats-Unis et la Chine sont en train de préparer une nouvelle résolution pour d’éventuelles mesures punitives supplémentaires contre Pyongyang.

Donald Trump a répété inlassablement qu’il utiliserait toutes les options pour empêcher Pyongyang de se doter de missiles intercontinentaux capables d’exposer les Etats-Unis à une éventuelle frappe nucléaire, laissant entrevoir la possibilité d’une action militaire.