Italie: Médecin généraliste, il refuse de soigner ses patients racistes

SANTE Le praticien a tenu à réagir à l’attitude de certains habitants, qui s’opposent fermement à l’arrivée de migrants ou demandeurs d’asile…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un médecin généraliste.
Illustration d'un médecin généraliste. — VALINCO/SIPA

Un médecin généraliste italien a déclaré sur Facebook vouloir « commencer sa résistance » en ne soignant plus ses patients racistes. Alors qu’une vingtaine de migrants ou demandeurs d’asiles originaires d’Afrique ont été accueillis par la paroisse de Cuneo (Italie), certains des 55.000 habitants s’opposent fortement à cette arrivée.

Sauf que le docteur Corrado Lauro a décidé de soigner les migrants, mettant en colère les habitants, comme le raconte le Quotidien du médecin. C’est fin avril que le médecin découvre un écriteau anonyme placardé sur son cabinet : « Ceci n’est pas un conseil, c’est une menace. Nous ne voulons pas de nègres » peut-on lire sur le panneau, photographié par le généraliste, puis publié sur son compte Facebook.

Des internautes souhaitent voir le médecin chassé du pays

Un post dans lequel le docteur explique qu’il est loin d’accepter de ne pas soigner les migrants. Au contraire, il ne soignera pas les habitants racistes, « sauf danger de mort ». « Adressez-vous à des professionnels plus qualifiés » a écrit avec humour le médecin avant de conclure que sa résistance venait de commencer.

La publication a eu un effet viral, si bien que la publication a généré près de 3.000 réactions, a été partagée 650 fois, et a créé deux camps bien opposés. D’un côté, les soutiens du médecin généraliste, qui le remercient d’être courageux.

>> A lire aussi : VIDEO. Italie: Un jeune homme noir se noie dans le canal de Venise sous les insultes des passants

De l’autre, les anti-migrants, accusant le docteur de « mélanger médecine et politique », certains d’entre eux souhaitant même voir le médecin se faire chasser d’Italie. Des menaces qui n’empêchent pas le docteur Lauro de rester campé sur sa position.

Comme le précise Europe 1, la commune de Cuneo élit son maire début juin, et le comité de soutien du candidat de droite aux prochaines élections municipales souhaite porter plainte contre le généraliste pour violation du serment d’Hippocrate. Il concerne tous les professionnels de santé : les médecins sont tenus de soigner leurs patients indépendamment de leurs opinions.