Inde: Une petite fille de 10 ans violée par son beau-père est autorisée à avorter

JUSTICE Grâce à l’acharnement des médecins, la petite fille a obtenu gain de cause…

Manon Aublanc

— 

Localisation de l'Etat Haryana, en Inde - Google Maps
Localisation de l'Etat Haryana, en Inde - Google Maps — 20 Minutes

La Cour de New Delhi a accepté la requête d’une fillette de 10 ans qui l’autorisation de se faire avorter, après avoir été violée à de multiples reprises par son beau-père. Malgré la loi indienne très stricte sur la question, la décision de justice de la Cour de New Delhi a été rendue en faveur de la petite fille 10 ans, violée par son beau-père. Cette dernière va enfin pouvoir avorter.

Le cas de la fillette considéré comme « circonstance exceptionnelle »

En Inde, au-delà de 20 semaines, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) ne sont pratiquées que si la vie de la mère ou de l’enfant est en danger. La fillette avait dépassé ce délai. Passé ce délai, la loi indienne autorise les avortements seulement lors de « circonstances exceptionnelles. » Les médecins ont demandé que le cas de la fillette soit classé comme « exceptionnel ». La mobilisation des médecins a réussi à convaincre la justice indienne qui a donné gain de cause à la petite fille. Le processus d’avortement a immédiatement été enclenché.

Pour rappel, la Cour suprême avait autorisé en 2015 une adolescente de 14 ans victime de viol à avorter en dépassant le délai légal. L’Inde possède un lourd bilan en matière de viols. Dans la capitale, 2.199 viols ont été signalés en 2015, soit une moyenne de six par jour. Chaque année, près de 40.000 viols sont recensés dans le pays. Mais les victimes, souvent dans le silence, ont peur d’être stigmatisées. Leur nombre serait donc en réalité bien supérieur.