Hani Ramadan reçoit 206.000 euros d'indemnité pour son licenciement

GENEVE Il avait été remercié après avoir justifié la lapidation des femmes…

— 

L'autre orateur vedette des  24èmes Rencontres de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) était Hani Ramadan, frère de l'intellectuel Tariq Ramadan et petit-fils de Hassan El Banna, fondateur des Frères musulmans égyptiens.
L'autre orateur vedette des 24èmes Rencontres de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) était Hani Ramadan, frère de l'intellectuel Tariq Ramadan et petit-fils de Hassan El Banna, fondateur des Frères musulmans égyptiens. — Jean Ayissi AFP

L'islamiste suisse Hani Ramadan, licencié de son poste d'enseignant à Genève en 2002 pour avoir justifié publiquement la lapidation des couples adultères, va toucher une forte indemnité, ont annoncé mercredi les autorités locales.

Afin de clore la procédure, le canton de Genève a décidé de verser une indemnité de départ et de rembourser les frais d'avocat de l'ex-enseignant pour un total de 345.000 francs suisses (206.000 euros), a déclaré devant la presse le président du gouvernement genevois, Laurent Moutinot.

L'indemnité correspond à 24 mois du dernier salaire que touchait Hani Ramadan en tant qu'enseignant du secondaire. «Nous avons opté pour l'indemnité maximale afin de garantir la paix des ménages», a expliqué Laurent Moutinot.

Hani Ramadan, par ailleurs directeur du Centre islamique de Genève, avait été licencié de son poste de professeur de français en décembre 2002 pour propos «contraires aux valeurs démocratiques et aux objectifs de l'école publique».

«Le sida n'est pas issu du néant»

Dans une libre opinion publiée deux mois plus tôt dans le quotidien français «Le Monde», il avait légitimé le recours à la lapidation et suggéré que le sida était un châtiment divin : «que ceux qui nient qu'un Dieu d'amour ait ordonné la lapidation de l'homme et de la femme adultère se souviennent que le virus du sida n'est pas issu du néant».

Le tribunal administratif avait ordonné sa réintégration début 2004, mais les autorités cantonales avaient rejeté cette décision, ouvrant la voie à une indemnisation.

Hani Ramadan est le frère de Tariq Ramadan, interdit d'entrée aux Etats-Unis. Tous deux sont les petits-fils de Hassan El Banna, fondateur des Frères musulmans égyptiens.