«Cet acte criminel survient au moment où le Liban traverse une grave crise politique»

— 

Au moins trois civils ont été tués mardi dans un attentat à la bombe contre une voiture de l'ambassade des Etats-Unis près de Beyrouth, le dernier en date d'une vague d'attaques qui menace encore davantage la stabilité du Liban plongé dans une grave crise politique.
Au moins trois civils ont été tués mardi dans un attentat à la bombe contre une voiture de l'ambassade des Etats-Unis près de Beyrouth, le dernier en date d'une vague d'attaques qui menace encore davantage la stabilité du Liban plongé dans une grave crise politique. — Sarkis Yeretsian AFP
Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes
«La France condamne avec la plus grande fermeté l’attentat qui a touché mercredi un véhicule de l’ambassade des Etats-Unis à Beyrouth, faisant plusieurs morts et de nombreux blessés. Elle exprime ses condoléances aux familles des victimes et sa solidarité dans cette épreuve au peuple libanais et à son gouvernement. Elle exprime aussi sa sympathie aux Etats-Unis et à leurs représentants au Liban. La France souhaite que toute la lumière soit faite sur cet acte terroriste et que ses auteurs et commanditaires soient traduits en justice.»

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU

Ban Ki-moon a fermement condamné mardi l'attentat à la bombe contre une voiture de l'ambassade des Etats-Unis. Selon un communiqué publié par sa porte-parole Michèle Montas, il a affirmé qu'il était «impératif que les autorités libanaises trouvent les auteurs de ce crime lâche et les conduisent devant la justice».

Kim Howells, secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires étrangères à Londres

«Je déplore l'attentat à la bombe de cet après-midi à Beyrouth». «Il ne peut y avoir aucune justification pour ces attaques terroristes, qui sont clairement destinées à déstabiliser le Liban» a-t-il affirmé

Condoleezza Rice, la secrétaire d'Etat américaine

«Je voudrais exprimer l'indignation des Etats-Unis face à l'attaque terroriste qui a eu lieu mardi à Beyrouth», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse commune à Ryad avec le chef de la diplomatie saoudienne Saoud al-Fayçal.

Le ministère russe des Affaires étrangères

«Nous condamnons fermement un nouvel attentat terroriste au Liban et exprimons nos condoléances sincères aux proches des victimes», a déclaré le ministère dans un communiqué. «Cet acte criminel survient au moment, où le Liban traverse une grave crise politique et on fait des efforts (...) pour la régler sur la base du plan approuvé par les ministres des Affaires étrangères des pays arabes», a poursuivi le ministère.
«Nous espérons que les tentatives de déstabilisation de la situation n'empêcheront pas aux Libanais de poursuivre les recherches de l'issue de la crise par voie de l'élection, dans les plus brefs délais, d'un président de consensus».

Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe

Amr Moussa estime que l'attentat commis mardi contre une voiture de l'ambassade américaine près de Beyrouth «démontre la sensibilité de la situation au Liban et la nécessité de trouver une solution» à la crise politique dans ce pays.
«Les efforts arabes visent à trouver une porte de sortie à la crise (politique), d'autant que des démarches internationales pourraient être entreprises pour transférer le dossier libanais au Conseil de sécurité de l'ONU», a-t-il déclaré.