Al-Zawahiri dialogue sur le web

TERRORISME Al-Qaida tente de diversifier sa communication en utilisant le chat sur Internet...

Armelle Le Goff avec Pierre Koetschet

— 

Al-Qaïda a invité "les individus et tous les médias" à poser des questions écrites à son numéro deux, Ayman al-Zawahiri, durant un mois, et de les lui adresser via les sites internet que le réseau terroriste utilise habituellement.
Al-Qaïda a invité "les individus et tous les médias" à poser des questions écrites à son numéro deux, Ayman al-Zawahiri, durant un mois, et de les lui adresser via les sites internet que le réseau terroriste utilise habituellement. — AFP/IntelCenter/Archives

Du nouveau dans la stratégie de communication d'Al-Qaida. Les internautes qui souhaitent poser une question à Ayman al-Zawahiri, le numéro deux de la nébuleuse terroriste ont jusqu'à ce mercredi pour le faire.

>> Suivez cette actualité aujourd'hui sur 20minutes.fr

Le 16 décembre dernier, l'idéologue a proposé une interview sous forme de chat. «Les individus et tous les médias», ainsi que le précisait l'invitation postée sur Al-Sahab, l'une des sociétés qui produit du contenu Internet pour la branche Al-Qaida au Pakistan et en Afghanistan, avaient un délai d'un mois pour poster leurs interrogations avant que celui-ci n'y réponde par le biais d'une vidéo.

L'initiative constitue une première. Un signe qu'Al-Qaida tente de diversifier sa communication pour toucher les populations occidentales qui restent peu sensibles aux longs discours filmés. Et visiblement, ça marche, les questions affluent. «Cette invitation fait partie d'une guerre de propagande en cours», explique Adam Raisman de l'institut américain SITE, dans le Guardian. Mais vous devez garder à l'esprit que Zawahiri ne va répondre qu'aux questions qu'il aura choisies. » Pour Mathieu Guidère, spécialiste d'Al-Qaida et auteur du Manuel de recrutement d'Al-Qaida (Seuil), et, plus récemment de Al-Qaida à la conquête du Maghreb (Ed. du Rocher), au contraire, l'interview filmée pourrait être musclée : «En général, l'intervieweur se prend au jeu et choisit les questions les plus gênantes.»


Pour en débattre, cliquez ici