Etats-Unis: Un tunnel s'effondre dans la «poubelle» nucléaire du pays

ENVIRONNEMENT A l'origine, le site avait été utilisé pour produire le plutonium contenu dans les deux bombes nucléaires larguées sur le Japon en 1945...

Manon Aublanc avec AFP

— 

Les conteneurs de déchets nucléaires radioactifs sur le site de Hanford, dans l'état de Washington, le 30 juin 2005.
Les conteneurs de déchets nucléaires radioactifs sur le site de Hanford, dans l'état de Washington, le 30 juin 2005. — Jeff T. Green/Getty Images/AFP

Des milliers d’employés ont été confinés ce mardi après l’effondrement d’un tunnel rempli de substances contaminées sur un site considéré comme la « poubelle » nucléaire des Etats-Unis. Mais aucune fuite radioactive n’a été constatée.

L’incident s’est produit sur le site de déchets nucléaires de Hanford, dans l’Etat de Washington (nord-ouest), situé à 275 km au sud-est de Seattle. La direction du site de 1.518 km2 a déclenché l’alerte mardi à 8h26, heure locale, demandant aux 5.000 employés présents de se confiner, de s’assurer que les ventilations étaient fermées et de « s’abstenir de manger et de boire ».

>> A lire aussi : La Corée du Nord a suffisamment de plutonium pour dix bombes nucléaires, selon Séoul

L’affaissement doit être comblé avec de la terre non contaminée

« Il y a des inquiétudes à propos d’un affaissement dans le sol couvrant un tunnel ferré près d’une ancienne installation de produits chimiques », a indiqué le département américain de l’Energie dans un communiqué. « Les tunnels contiennent des substances contaminées ». Mais « il n’y a pas de signes de fuite pour le moment », a poursuivi le ministère. Selon les autorités, personne n’a été blessé. Les inspecteurs et secouristes sur place ont découvert un pan de terrain d’environ 6 mètres de côté affaissé au-dessus d’un tunnel, qui doit être comblé rapidement avec de la terre non contaminée.

>> A lire aussi : Une étude pour évaluer la santé des riverains de centrales nucléaires

Ce tunnel se trouve près de l’installation d’extraction de plutonium et d’uranium nommée « Purex ». « L’affaissement dans le sol a été découvert lors d’une inspection de routine. Les tunnels font des dizaines de mètres de long et sont enfouis à environ 2,40 mètres sous le sol », ont précisé les autorités. Des travaux sur une route située près du tunnel ont pu provoquer des vibrations qui ont conduit à son effondrement, selon des médias locaux.

Des fuites en 2013 et 2016

Le site de Hanford, situé le long de la rivière Columbia, avait été à l’origine utilisé pour produire le plutonium contenu dans les deux bombes nucléaires larguées sur le Japon en 1945 qui ont mis fin à la Seconde guerre mondiale. La production nucléaire du site avait été augmentée durant la Guerre froide, mais le dernier réacteur a été fermé en 1987. Le site, vaste comme 15 fois Paris, est considéré comme la plus grande poubelle nucléaire du continent américain.

En février 2013, des fuites y avaient été détectées sur au moins six cuves de stockage souterraines contenant des déchets nucléaires. Et en 2016, une énorme cuve contenant des déchets nucléaires avait également eu une fuite décrite comme « catastrophique » par un ex-employé. Le département de l’Energie avait alors minimisé l’incident, assurant que la fuite avait été « anticipée » et que les efforts se poursuivaient pour vider la cuve. Jusque dans les années 1960, Hanford relâchait directement ses déchets dans la nature : plus de 3,8 millions de litres de boues radioactives avaient fui, une partie entrant dans le sol.