VIDEO. Etats-Unis: X-37B, le mystérieux drone secret de l'US Air Force, est de retour sur Terre après avoir passé près de deux ans dans l’espace

DEFENSE Vaisseau-bombardier, navette d’espionnage ou « tueur de satellites » pour certains, le X-37B ne serait en fait qu’une plateforme destinée aux essais dans l’espace…

20 Minutes avec agences

— 

Après un séjour de presque deux ans en orbite, le drone militaire américain X-37B est revenu sur Terre le dimanche 7 mai 2017.
Après un séjour de presque deux ans en orbite, le drone militaire américain X-37B est revenu sur Terre le dimanche 7 mai 2017. — USAF/Cover Images/SIPA

Le très mystérieux drone militaire américain X-37B a atterri ce dimanche en Floride (Etats-Unis) après avoir passé 718 jours dans l’espace. L’engin a effectué une mission dont les détails n’ont pas été révélés, relançant au passage les spéculations quant à la nature exacte de l’appareil.

>> A lire aussi : Espace: Nouvelle mission secrète pour le drone de l'US Air Force

9 mètres de long et 4,5 mètres d’envergure

Inauguré en 2010, X-37B, qui ressemble à une version miniature des anciennes navettes spatiales américaines, serait pour certains un atout majeur pour les Etats-Unis dans la course actuelle aux armements dans l’espace que se livrent les grandes puissances mondiales.

Tour à tour décrit comme un vaisseau-bombardier pouvant viser n’importe quelle zone de la Terre, un « tueur de satellite » capable de détruire un engin en orbite ou encore un avion-espion évoluant dans l’espace, le X-37B fait effectivement l’objet de spéculations variées. Mais de nombreux experts tempèrent ces dernières. La taille de l’engin, qui mesure 9 mètres de long et 4,5 mètres d’envergure, rendrait selon eux difficile le stockage d’armes puissantes ou d’une quantité de carburant suffisante pour effectuer déplacements et manœuvres à une telle altitude.

Etudier la résistance des équipements envoyés en orbite

Les caractéristiques du drone spatial font également douter les spécialistes de la volonté des Etats-Unis d’utiliser la navette à des fins d’espionnage. « Je ne vois pas l’intérêt de l’alourdir avec des ailes et un train d’atterrissage, et de la rendre si visible de la Terre », analyse ainsi Mark Gubrud, un physicien américain spécialiste des technologies militaires spatiales. Le X-37B a été repéré à deux reprises par des observateurs amateurs, six jours après son lancement en 2015 puis à nouveau en février 2017.

Pour beaucoup d’experts, la mystérieuse machine volante serait simplement une structure permettant de réaliser des tests spatiaux. L’armée américaine a d’ailleurs toujours soutenu cette version, expliquant que le X-37B permettait à l’US Air Force d’envoyer des équipements en orbite et, à leur retour sur Terre, d’étudier leur résistance aux conditions rencontrées dans l’espace.