Etats-Unis: Un policier accusé du meurtre d'un adolescent noir

ETATS-UNIS Le garçon de 15 ans est décédé d'une blessure par balle à la tête... 

N. Se. avec AFP
— 
Le policier Roy Oliver est accusé du meurtre de Jordan Edwards, 15 ans. Photo prise le 5 mai 2017 à au bureau du shérif du comté de Parker au Texas.
Le policier Roy Oliver est accusé du meurtre de Jordan Edwards, 15 ans. Photo prise le 5 mai 2017 à au bureau du shérif du comté de Parker au Texas. — AP/SIPA

Un nouveau cas de violence policière envers la communauté noire secoue l’Amérique. Un policier a été inculpé vendredi du meurtre d’un adolescent noir, tué lorsque l’agent a tiré sur une voiture pleine de jeunes qui quittaient une fête, ont indiqué les forces de l’ordre.

Le bureau du shérif de Dallas a annoncé avoir émis un mandat d’arrêt contre Roy Oliver, un policier de Balch Springs, en banlieue de la grande ville texane, pour l’homicide samedi soir de Jordan Edwards, 15 ans. Des indices montrent que le policier « avait l’intention d’infliger de graves blessures corporelles et de commettre un acte mettant de toute évidence en danger la vie d’autrui et qui a provoqué la mort », écrit le bureau du shérif dans un communiqué, annonçant l’inculpation du policier par un juge du Texas.

>> A lire aussi : Yonne: Un policier mis en examen pour homicide avec son arme de service

Roy Oliver, âgé de 37 ans, a été renvoyé par les forces de l’ordre. Le policier avait été appelé avec un collègue samedi pour un signalement de mineurs buvant de l’alcool, selon le Dallas Morning News. Quand ils sont arrivés, ils ont entendu des coups de feu. Jordan Edwards et quatre autres jeunes sont montés dans une voiture pour quitter les lieux en entendant ces coups de feu, selon la presse locale le policier a alors tiré sur la voiture, touchant Jordan Edwards à la tête.

Le policier incriminé par les images tournées par sa caméra

Dans un premier temps, les responsables de la police avaient affirmé que Roy Oliver avait tiré parce que le véhicule reculait de façon agressive vers lui, selon le Dallas Morning News. Mais ils ont finalement changé cette version après avoir vu les images enregistrées par la caméra fixée sur l’uniforme du policier, expliquant qu’elles montraient que la voiture s’éloignait en fait lorsque Jordan Edwards a été touché.

Toujours selon le Dallas Morning News, le policier se serait rendu vendredi soir au bureau du shérif de Parker, au Texas, avant d’être libéré sous caution pour 300.000 dollars. Il risque la prison à perpétuité.
Cette nouvelle affaire de violence policière commise contre des Noirs a entraîné une vague d’émotion sur les réseaux sociaux.

Ces bavures policières sont de plus en plus nombreuses à être révélées ces dernières années car les faits sont désormais souvent filmés, par des passants ou les caméras portées par les policiers eux-mêmes.