Etats-Unis: L'abrogation d'Obamacare en bonne voie, Trump jubile

ETATS-UNIS La Chambre des représentants a adopté, de justesse, un projet d'abrogation de la loi emblématique de Barack Obama...

N. Se. avec AFP

— 

Le président américain Donald Trump avec à ses côtés le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, célèbrent leur victoire contre l'Obamacare dans la roseraie de la Maison Blanche, le 4 mai 2017.
Le président américain Donald Trump avec à ses côtés le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, célèbrent leur victoire contre l'Obamacare dans la roseraie de la Maison Blanche, le 4 mai 2017. — Mandel NGAN / AFP

Il en rêvait depuis le début de la campagne présidentielle. Après plus de 100 jours à la tête des Etats-Unis, Donald Trump réussi finalement à s’en prendre à l’Obamacare. Jeudi, il a remporté sa première victoire au Congrès, avec l’adoption par la Chambre des représentants d’un texte de remplacement de la loi emblématique de Barack Obama sur la santé.

>> A lire aussi : Etats-Unis: Trump annonce son premier voyage à l'étranger, en Arabie saoudite, au Vatican et en Israël

Il efface ainsi son échec du 24 mars quand, faute de consensus au sein de la majorité et malgré de fortes pressions de sa part, les républicains avaient été forcés de retirer une première version de la loi. « Ce sera une victoire incroyable lorsque cela passera au Sénat », s’est félicité Donald Trump dans la roseraie de la Maison Blanche, où entre 60 et 70 élus républicains l’avaient rejoint juste après le vote pour saluer cette étape « historique ». « Les quatre prochaines années seront formidables, et les huit prochaines aussi, mais nous allons commencer par une grande première année », a-t-il ajouté, satisfait d’avoir commencé à remplir l’une de ses principales promesses de campagne. A ses côtés, le président de la Chambre, le quadragénaire Paul Ryan, a expliqué qu’il n’avait jamais vu de président aussi impliqué. « C’est un grand jour mais seulement une étape du processus », a prévenu Paul Ryan.

Trump a remporté la bataille mais pas encore la guerre

Le débat se déplace désormais à la chambre haute du Congrès, le Sénat, où la loi devrait être profondément remaniée sur plusieurs semaines. Le vote final, très serré, illustre l’aspect controversé du texte actuel : 217 voix contre 213. Les 193 démocrates ont voté non, et 20 républicains majoritairement modérés ont fait défection.
Quelques sénateurs républicains ont d’ores et déjà annoncé leur opposition au texte dans son état actuel, principalement car il ferait perdre à des millions de gens modestes leur assurance. Dans l’Ohio, le sénateur Rob Portman s’inquiète notamment pour ceux qui sont traités pour addiction à l’héroïne ou aux opiacés, un fléau qui touche villes et campagnes aux Etats-Unis.

« Ce n’est pas du football », a déploré la sénatrice démocrate Elizabeth Warren. « On n’est pas là pour marquer des points. Trumpcare va dévaster le système de santé américain. Des familles vont se retrouver ruinées. Des gens vont mourir », a-t-elle dit.
Un rapport initial du bureau du budget du Congrès avait estimé que la réforme républicaine conduirait 14 millions d’Américains à ne plus être assurés dès 2018, effaçant la majeure partie des gains réalisés sous Obamacare.