Yusra Mardini, de réfugié syrienne à ambassadrice de bonne volonté de l'ONU

SOCIETE La nageuse olympique avait fuit son pays en 2015 puis fait partie de la première délégation de réfugiés qui ont participé aux Jeux Olympiques de Rio l'an dernier...

20 Minutes avec agences

— 

La nageuse olympique syrienne Yusra Mardini, qui a fui la Syrie en traversant la Méditerranée en bateau et à la nage, a été nommée ambassadrice de bonne volonté par le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés, le 27 avril 2017.
La nageuse olympique syrienne Yusra Mardini, qui a fui la Syrie en traversant la Méditerranée en bateau et à la nage, a été nommée ambassadrice de bonne volonté par le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés, le 27 avril 2017. — Martial Trezzini/AP/SIPA

Elle avait fui la Syrie en traversant la Méditerranée en bateau et à la nage. La nageuse olympique Yusra Mardini, 19 ans, a été nommée ce jeudi ambassadrice de bonne volonté par le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR).

Comme l’a indiqué le HCR dans un communiqué, elle « est devenue une voix puissante pour les déplacés dans le monde et un exemple fort de leur résilience et leur détermination à reconstruire leur vie et à contribuer aux communautés qui les accueillent ».

Membre de la première délégation de réfugiés aux JO de Rio

En 2015, la sportive avait fui la guerre syrienne avec sa sœur. Ensemble, elles avaient nagé pendant des heures pour tirer avec une corde le canot pneumatique qui devait les conduire sur l’île grecque de Lesbos. Chargée de réfugiés, l’embarcation était en effet tombée en panne.

Pour rappel, Yusra Mardini a également intégré la première délégation de réfugiés, qui ont participé l’an dernier aux Jeux Olympiques de Rio (Brésil). La jeune athlète est désormais installée en Allemagne.