George W. Bush pleure à Yad Vashem avant de se rendre dans le Golfe

PROCHE-ORIENT Le président américain se rend également en Galilée sur un lieu où le Christ aurait prononcé le Sermon sur la montagne…

— 

Le président américain George W. Bush, ému aux larmes, a achevé vendredi au mémorial de l'Holocauste à Jérusalem une première visite en Israël et en Cisjordanie au cours de laquelle il aura prédit un accord de paix d'ici à fin 2008.
Le président américain George W. Bush, ému aux larmes, a achevé vendredi au mémorial de l'Holocauste à Jérusalem une première visite en Israël et en Cisjordanie au cours de laquelle il aura prédit un accord de paix d'ici à fin 2008. — Oleg Popov AFP

Le président américain George W. Bush, ému aux larmes, a achevé vendredi au mémorial de l'Holocauste à Jérusalem une première visite en Israël et en Cisjordanie au cours de laquelle il aura prédit un accord de paix d'ici à fin 2008.

La tête baissée et les yeux embués, le président américain, la tête couverte d'une kippa, a écouté une chorale d'enfants chantant un poème écrit par Hanna Senech, victime des nazis : «Mon Dieu, Mon Dieu, que cette chanson ne finisse jamais...». Puis, il a ravivé la flamme qui brûle dans le "«hall du souvenir» à la mémoire des six millions de juifs exterminés durant la Seconde guerre mondiale.

«C'est un sombre rappel que le mal existe et un appel à lui résister lorsque nous le rencontrons», a-t-il dit à la fin de sa visite à Yad Vashem. «C'est un honneur d'être ici, c'est une expérience émouvante, c'est un important souvenir vivant».

Capharnaüm avant le Golfe

Le président américain se rendait ensuite à Capharnaüm en Galilée, où il devait visiter en privé l'église des Béatitudes, sur les hauteurs où le Christ aurait prononcé le Sermon sur la montagne. Il s'envole ensuite, dans l'après-midi, pour le Golfe. Là, il devait poursuivre, dans la dernière année de sa présidence, son effort pour résoudre un conflit israélo-palestinien.

Mais la montée en puissance de l'Iran dans la région ainsi que le défi nucléaire qu'il représente s'annonçaient comme l'autre grande préoccupation, au Koweït, à Bahreïn, aux Emirats arabes unis et en Arabie Saoudite, qui font face à l'Iran de l'autre côté du Golfe. Il achèvera sa tournée en Egypte.