Clara Rojas et Consuelo Gonzalez, portrait de deux femmes otages

A. Le G. - ©2008 20 minutes

— 

Clara Rojas ou l'amie fidèle. Lorsqu'elle et Ingrid Betancourt ont été enlevées le 6 février 2002, la collaboratrice de la candidate des Verts à la présidentielle colombienne refuse d'être libérée comme le lui proposent les Farc. Deux preuves de vie parviennent à leurs familles en 2002 et en 2003. Mais, en avril 2006, un journaliste colombien révèle qu'un an plus tôt, Clara Rojas a eu un fils, Emmanuel, né de sa relation avec un guérillero. L'enfant, rapidement séparé de sa mère, a été libéré en janvier 2005 en raison d'une santé fragile.

Capturée il y a plus de six ans, Consuelo Gonzalez, dont la dernière preuve de vie remonte au mois d'août 2003, est l'un des six anciens parlementaires aux mains des Farc.