Corée du Nord: Finalement, Trump compte sur la Chine pour faire plier Pyongyang

COREE DU NORD Le président américain est revenu à la politique de ses prédécesseurs...

M.C. avec AFP

— 

Donald Trump et le président chinois Xi Jinping en Floride, le 7 avril 2017.
Donald Trump et le président chinois Xi Jinping en Floride, le 7 avril 2017. — JIM WATSON / AFP

Après avoir joué les gros bras, Donald Trump change de registre. Face aux dernières menaces de Pyongyang, avec des essais de missiles potentiellement hebdomadaires, le président américain est revenu à la politique de ses prédécesseurs vis-à-vis de la Corée du Nord : s’en remettre à la Chine pour faire pression sur le pays et son inquiétant programme nucléaire.

>> A lire aussi : «On n'attaque pas Pyongyang comme on attaque la Syrie»

Si le Donald Trump n’avait cessé pendant sa campagne d’accuser Pékin de sous-évaluer artificiellement sa monnaie, menaçant d’imposer de lourdes taxes sur les importations chinoises, il a nettement modifié son discours depuis sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping les 6 et 7 avril.

« Qu’est-ce que je suis censé faire ? Lancer une guerre commerciale contre la Chine pendant qu’il est en train de travailler sur un problème franchement plus gros, avec la Corée du Nord ? », a expliqué le milliardaire, dans un entretien diffusé mardi. Il a assuré ne pas vouloir « lancer des déclarations fortes […] contre quelqu’un qui est en train d’essayer d’arrêter ce qui pourrait être une très mauvaise situation » autour du régime de Kim Jong-un.

Le Japon appelle à une solution « pacifique »

Changement de ton, donc pour le président américain qui, il y a quelques jours encore, s’était dit prêt à régler seul la question nucléaire nord-coréenne si Pékin ne parvenait pas à faire rentrer son turbulent allié dans le rang. Quelques heures plus tôt, mardi, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, avait également souligné qu’Etats-Unis et Chine « travaillent étroitement » sur le dossier du nucléaire et des missiles nord-coréens.

>> A lire aussi : Trump conseille à la Corée du Nord de «bien se tenir», Pyongyang se dit prêt à «n'importe quel type de guerre»

Cet effort américano-chinois « vise une péninsule coréenne dénucléarisée », un objectif partagé par « la Chine et les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon », a insisté le patron du Pentagone.

Les velléités nucléaires de Pyongyang ont également été au centre des discussions du vice-président américain Mike Pence à Tokyo mardi, après les récents tirs de missiles nord-coréens vers l’archipel, en mars et avril. « L’alliance entre les Etats-Unis et le Japon est la pierre angulaire de la paix et de la sécurité en Asie du nord-est », a ainsi plaidé Mike Pence, tandis que le Premier ministre japonais Shinzo Abe appelait à une solution « pacifique » à la crise nord-coréenne, tout en précisant que « le dialogue pour le dialogue n’a aucune valeur et [qu'] il est nécessaire de faire pression ».

L'« armada » promise par Trump n’est pas encore en route

Mais Mike Pence a aussi insisté sur la coordination internationale : « Le chemin le plus productif est le dialogue au sein de la famille des nations », a-t-il déclaré, tout en considérant que « le temps est venu pour la communauté internationale d’utiliser la pression économique et diplomatique ».

« Nous ne renoncerons pas tant que nous n’aurons pas atteint l’objectif d’une péninsule coréenne dénucléarisée », a-t-il insisté, alors que le régime nord-coréen a encore effectué un nouveau tir de missile, raté, dimanche matin. Au sujet des forces américaines dans la région, le Pentagone a en revanche reconnu mardi que la fameuse « armada » promise par le président Trump près de la péninsule coréenne n’était pas encore en route.

Si un porte-parole du Commandement américain dans le Pacifique avait assuré dès le 8 avril que le porte-avions Carl Vinson et son escadre faisaient route vers cette zone, un responsable anonyme du Pentagone a reconnu mardi qu’en fait celui-ci était encore au large de l’Australie et ne serait sur place que la semaine prochaine.