Revenge porn: Un acteur américain victime de harcèlement porte plainte contre l'application Grindr

RESEAUX SOCIAUX Il a calculé qu'environ un millier d'hommes se sont présentés à son domicile dans les six derniers mois...

L.Br.

— 

Matthiew Herrick, 32 ans, victime de harcèlement numérique.
Matthiew Herrick, 32 ans, victime de harcèlement numérique. — TWITTER/ @MATTHEWSHERRICK

C’est un scénario digne d’un film. Matthew Herrick, un acteur américain de 32 ans, est harcelé sur l’application très populaire de rencontres homosexuelles Grindr. L’homme a porté plainte, révèle le site CNN.

D’après son témoignage, près d’un millier d’hommes se sont présentés à son domicile dans les six derniers mois pour faire l’amour avec lui, certains ayant un comportement agressif. L’un d’entre eux a même volé le téléphone de son colocataire. L’acteur raconte qu’il est victime d’une forme de « revenge porn », revanche par le porno fomentée par son ex.

>> A lire aussi : Boom des crimes liés à Tinder et Grindr au Royaume-Uni

Celui-ci aurait créé de faux profils sur l’application Grindr depuis octobre 2016. L’homme y donne des informations très personnelles sur la vie d’Herrick et diffuse de fausses rumeurs, comme celle de sa séropositivité.

Les deux adresses renseignées dans l’application renvoient les prétendants vers son domicile ou son travail dans un restaurant. Il est mentionné sur l’application de ne pas être découragé si Herrick se montre résistant au départ, dans le cadre d’un fantasme de viol.

Réaction de Grindr

Cette affaire soulève d’importantes questions sur le harcèlement en ligne et l’usurpation d’identité. Herrick déclare avoir tenté de prévenir les équipes de Grindr, sans jamais avoir obtenu un seul retour de leur part. Il a donc décidé de poursuivre Grindr en justice.

Depuis, l’application a réagi dans un communiqué : elle s’est dit « dédiée à créer un environnement sécurisé à travers un système de détection humain et digital, encourageant également les utilisateurs à reporter des activités suspectes et menaçantes. Nous sommes constamment en train d’améliorer ce processus, mais il est important de se souvenir que Grindr est une plateforme ouverte. Grindr coopère avec la police régulièrement et ne cautionne pas les comportements abusifs ou violents. »

La semaine dernière, Facebook a mis en place des mesures et une plateforme pour lutter contre ces cas de « revenge porn ».