Bush sur l'Iran: «Toutes les options sont possibles»

PROCHE-ORIENT Le président américain est arrivé en Israël...

Avec agence

— 

Dès son arrivée à l'aéroport Ben Gourion, près de Tel Aviv, pour la première visite en Israël de sa présidence débutée en 2001, M. Bush et les dirigeants israéliens venus l'accueillir, Shimon Peres et Ehud Olmert, ont affirmé la force de l'alliance entre les deux pays.
Dès son arrivée à l'aéroport Ben Gourion, près de Tel Aviv, pour la première visite en Israël de sa présidence débutée en 2001, M. Bush et les dirigeants israéliens venus l'accueillir, Shimon Peres et Ehud Olmert, ont affirmé la force de l'alliance entre les deux pays. — David Furst AFP
Le président américain George W. Bush, actuellement en visite au Proche-Orient, a prévenu l'Iran ce mercredi qu'il s'exposait à de «graves conséquences» en cas d'incident comme celui survenu dimanche dans le détroit d'Ormuz et que «toutes les options (étaient) sur la table» pour répondre à une éventuelle attaque.

Démanteler les colonies en Cisjordanie

Selon le Pentagone, cinq vedettes iraniennes se sont livrées ce week-end à des manoeuvres hostiles envers trois navires de guerre de la Marine américaine.

Le président américain est arrivé ce mercredi matin en Israël où il restera dans le pays trois jours
. Une visite historique qui intervient après qu'Israéliens et Palestiniens eurent relancé les pourparlers de paix en novembre lors de la conférence d'Annapolis.

Lors d'une conférence de presse à Jérusalem avec le Premier ministre israélien, George W. Bush s'est dit confiant dans la faculté et la volonté des deux camps de parvenir à un accord de paix avant la fin de son mandat dans un an.

L'une des conditions nécessaires, selon lui, est qu'Israël démantèle les implantations illégales en Cisjordanie. Ehud Olmert a affirmé qu'il respecterait ses engagements sur ce point.

Cesser les tirs de roquette sur Israël

En contrepartie, George W. Bush a affirmé qu'il attendait de l'Autorité palestinienne qu'elle fasse cesser les tirs de roquettes sur Israël à partir de la bande de Gaza. Il a dit attendre du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qu'il recontrera jeudi, un «ferme engagement» à combattre les terroristes et à faire en sorte que la bande de Gaza, controlée par les islamistes du Hamas, ne soit pas un «sanctuaire» ou une «base de lancement» pour les tirs de roquettes.