Etats-Unis: Une juge fédérale suspend une série d'exécutions

PEINE DE MORT Une juge fédérale américaine a bloqué, ce samedi, l’exécution prévue entre les 17 et 27 avril de huit condamnés à mort dans l’Arkansas…

Louis Mbembe avec AFP

— 

Huit condamnations à mort ont été suspendues en Arkansas samedi 15 avril.
Huit condamnations à mort ont été suspendues en Arkansas samedi 15 avril. — P. Sullivan/AP/SIPA

Un sursis pour les condamnés à mort. Face aux recours judiciaires et à la mobilisation internationale, la magistrate Kristine Baker a suspendu, ce samedi, une série de huit exécutions programmée avant la fin du mois d’avril. Un calendrier funeste resserré en raison de la proche péremption d’un produit utilisé dans la fabrication du poison destiné aux injections létales.

>> A lire aussi : VIDEO. La peine de mort recule partout dans le monde, sauf en Chine

La magistrate a justifié sa décision par le fait que l’Arkansas n’avait exécuté personne depuis 2005. Elle a par ailleurs reconnu aux prisonniers concernés par cette suspension leur droit de mettre en cause leur mode d’exécution par injection, celle-ci incluant une substance très controversée.

L’Etat devrait faire appel

« La cour estime que les plaignants ont droit à une injonction préliminaire pour leur recours sur la méthode d’exécution, en vertu du huitième amendement », a écrit la juge Baker, en référence à la partie de la Constitution américaine qui interdit les « peines cruelles ou inhabituelles. »

Une décision peu appréciée par les autorités de l’Etat de l’Arkansas. « Il est regrettable qu’une juge ait pris le parti de prisonniers condamnés, dans une ultime tentative de retarder la justice », a regretté un porte-parole de la procureure générale de l’Arkansas. L’Etat devrait donc rapidement faire appel de ce jugement.