La course à la Maison Blanche est relancée

PRIMAIRES AMERICAINES Côté démocrate, Hillary Clinton bat Barack Obama; côté républicain, John McCain l'emporte…

Avec agence

— 

L'ex-Première dame Hillary Clinton s'est démenée mardi pour appeler les électeurs du New Hampshire à la soutenir dans sa course contre Barack Obama pour la Maison Blanche, tandis qu'un redoux hivernal laissait espérer une forte participation dans les bureaux de vote.
L'ex-Première dame Hillary Clinton s'est démenée mardi pour appeler les électeurs du New Hampshire à la soutenir dans sa course contre Barack Obama pour la Maison Blanche, tandis qu'un redoux hivernal laissait espérer une forte participation dans les bureaux de vote. — Stan Honda AFP

Est-ce le coup de la larme à l'oeil, premier vrai moment d'humanité dans une campagne trop pro? Le résultat d'une campagne intensive de dernière minute dans le New Hampshire? Ou est-ce justement la légendaire indépendance d'esprit des électeurs de cet Etat qui a pu renverser les prévisions des sondages et de l'ensemble des médias sans doute un peu trop aveuglé par le coup de tonnerre Obama dans l'Iowa?

En tous les cas, la baraka a tourné pour Obama. A la surprise générale, c'est Hillary Clinton qui a remporté la majorité des voix dans la primaire démocrate du New Hampshire. Après le dépouillement de 67% des votes, 39% des voix étaient attribuées à l'ancienne première Dame, 36% au sénateur Barack Obama et 17% à John Edwards par les chaînes de télévision CBS et MSNBC.

Ne ratez pas les résultats complets, les commentaires et les analyses de notre blog USA 2008...

«Vous avez rappelé à tout le monde que la politique n'est pas un jeu, cette campagne concerne des gens», a lancé une Hillary Clinton rayonnante à ses partisans réunis à Manchester.

Entourée de son mari l'ex-président Bill Clinton, qui en 1992 avait débuté dans ce même Etat sa conquête de la Maison Blanche, et de sa fille Chelsea, elle a promis de poursuivre un «retour» qui la mènerait jusqu'au Bureau ovale.

Obama: «Nous le pouvons»

A une quinzaine de kilomètres de distance, à Nashua, Barack Obama a une nouvelle fois réussi à électriser ses partisans en scandant «oui nous le pouvons», les appelant à continuer de croire au «changement», et à sa victoire ultime, qui ferait de lui le premier président noir des Etats-Unis.

Un sondage sortie des urnes publié par la chaîne de télévision Fox donnait un début d'explication à la victoire de Mme Clinton: son retour en grâce auprès des femmes qui l'avaient majoritairement délaissée en Iowa (47% pour elle, 34% pour Obama), et sa popularité confirmée parmi les foyers à revenus modestes (47% contre 32%), alors que Barck Obama conservait une avance écrasante chez les jeunes (51% contre 28%).

Victoire de John McCain chez les républicains

Côté républicain en revanche les analystes avaient correctement prédit la victoire du sénateur John McCain, héros de la guerre du Vietnam de 71 ans qui a fini par l'emporter avec près de 38% des suffrages estimés, alors qu'il avait frôlé l'abandon l'été dernier, confronté à une hémorragie d'argent et de conseillers.

Cette première victoire le remet en selle, tout en brouillant un peu plus les cartes côté républicain, le vainqueur de l'Iowa Mike Huckabee, ex-gouverneur de l'Arkansas, ne s'étant placé que troisième au New Hampshire, devancé par l'ex-gouverneur du Massachusetts Mitt Romney, qui s'était massivement investi en temps et en argent.

Notre questions-réponses sur les primaires du New Hampshire et ses conséquences ici...

Rendez-vous pour les prochains tests électoraux le 15 janvier (primaires démocrates et républicaines dans le Michigan), le 19 janvier (caucus démocrates et républicains dans le Nevada et primaires républicaines en Caroline du Sud) et le 26 janvier (primaires démocrates en Caroline du Sud), avant le «Super-Tuesday» du 5 février où une vingtaine d'Etats se prononceront.