Afghanistan: La « mère de toutes les bombes » aurait tué 36 combattants de Daesh

FRAPPE AERIENNE Le gouvernement afghan, qui dresse le bilan, écarte toute victime civile…

20 Minutes avec AFP

— 

Une bombe GBU-43, surnommée «la mère de toutes les bombes».
Une bombe GBU-43, surnommée «la mère de toutes les bombes». — AFP

La plus puissante bombe américaine non-nucléaire, larguée jeudi dans l’est de l’Afghanistan, a détruit un réseau de tunnels utilisés par l’organisation de l’État islamique et tué au moins 36 de ses combattants, a indiqué ce vendredi le gouvernement afghan, écartant toute victime civile.

>> A lire aussi : >> Afghanistan: Les Etats-Unis larguent «la mère de toutes les bombes» sur Daesh

« Des repaires stratégiques de Daesh détruits »

« A la suite du bombardement, des repaires stratégiques de Daesh (acronyme arabe pour l’EI) et un complexe profond de tunnels ont été détruits, et 36 combattants de l’EI tués », a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

Une information démentie par Daesh via son organe de propagande Amaq. « Une source de sécurité a démenti auprès de l’agence Amaq tout mort ou blessé dans la frappe américaine d’hier à Nangarhar », a indiqué Amaq, en faisant référence au largage d’une bombe à effet de souffle massif (MOAB) GBU-43/B.