Attentat contre une église copte: Le kamikaze a été identifié, annonce le ministère de l'Intérieur égyptien

TERRORISME Le kamikaze qui s'est fait explosé à Alexandrie a été identifié grâce à son ADN, mais pas celui de Tanta dans le nord du pays...

20 Minutes avec AFP

— 

Une Egyptienne copte brandit des feuilles de palmiers, après l'attentat contre un lieu de culte à Alexandrie, en pleine cérémonie des Rameaux.
Une Egyptienne copte brandit des feuilles de palmiers, après l'attentat contre un lieu de culte à Alexandrie, en pleine cérémonie des Rameaux. — Mohamed-El-Shahed/AFP

Ce mercredi, le ministère de l’Intérieur égyptien a annoncé avoir identifié l’auteur de l’attaque contre l’église d’Alexandrie. Il l’a présenté comme étant un employé d’une compagnie pétrolière, lié à un réseau « terroriste » dont une des cellules avait commis l’attentat du Caire.

Mahmoud Hasan Moubarak Abdallah, né en 1986 à Qena habitait la province de Suez, a indiqué le ministère. Il a précisé être arrivé à cette conclusion en comparant l’ADN retrouvé à celui d’une liste « de suspects en fuite ».

>> A lire aussi : Egypte: Que sait-on du double attentat contre des églises coptes?

Les Coptes, une cible privilégiée en Égypte

Dimanche, en pleine célébration des Rameaux, deux kamikazes du groupe djihadiste État islamique (EI) ont mené des attentats contre une église copte à Tanta et une autre à Alexandrie, dans le nord égyptien, faisant 45 morts, quatre mois après une attaque contre une église du Caire dans laquelle 29 personnes avaient péri.

Le ministère a dit « poursuivre ses efforts » pour identifier l’auteur de l’attaque commise le même jour à Tanta.

Les attentats de dimanche sont parmi les plus sanglants commis ces dernières années contre les Coptes, qui se sentent abandonnés par les autorités de ce pays majoritairement musulman. Cette communauté chrétienne représente 10 % des 92 millions d’Egyptiens. Par crainte de nouvelles attaques, l’église copte a décidé de limiter les célébrations de Pâques.