Royaume-Uni: Condamné à payer 1.200 euros d'amende pour avoir fait rater l'école à sa fille

JUSTICE Ce père de famille britannique avait emmené sa fille de 6 ans à Disney World en pleine période scolaire…

20 Minutes avec agence

— 

En avril 2015, Jon Platt, père de famille britannique, avait emmené sa fille de 6 ans à Disney World en pleine période scolaire. Il a écopé d'une amende de 1.200 euros deux ans plus tard.
En avril 2015, Jon Platt, père de famille britannique, avait emmené sa fille de 6 ans à Disney World en pleine période scolaire. Il a écopé d'une amende de 1.200 euros deux ans plus tard. — MAAA/ZDS/WENN.COM/SIPA

Jon Platt a préféré choisir la période scolaire pour emmener sa fille de 6 ans Disney World (Floride), ce qui lui a permis de partir à moindres frais. Nous étions en 2015 et ce père de famille britannique de 46 ans ignorait encore qu’il allait être condamné deux ans plus tard pour avoir fait rater l’école à sa fille pendant une semaine. La Cour suprême a, cette semaine, prié Jon Platt de payer une amende de 1.200 euros.

>> A lire aussi : Présidentielle: Uniforme, discipline… Comment les candidats veulent renforcer l’autorité à l’école

« Tout système scolaire suppose le respect de règles »

Retour en 2015. Cette année-là, notre Britannique demande à la direction de l’établissement scolaire de sa fille s’il pouvait faire manquer l’école à cette dernière. L’école refuse, mais le père s’envole tout de même pour la Floride. D’emblée, une amende de 70 euros, qui sera doublée par la suite pour retard de paiement, lui sera adressée par la scolarité. Jon Platt refusera de payer et saisira la justice qui lui donnera raison à deux reprises.

C’était sans compter sur le Conseil municipal qui a décidé de porter l’affaire devant la Cour suprême. « Si un élève peut être retiré de l’école à la convenance des parents, alors les autres peuvent en faire autant. Tout système scolaire suppose le respect de règles. S’en abstraire est injuste envers les parents qui les respectent, quels que soient le prix ou les inconvénients pour eux », a expliqué la vice-présidente de la Cour en ce début du mois d’avril.

Une bataille judiciaire à plus de 14.000 euros

La Cour suprême s’est appuyée sur les lois britanniques qui prévoient des sanctions pénales pour tout parent empêchant son enfant de fréquenter « régulièrement » l’école. L’affaire, qui a suscité un véritable tollé outre-Manche, doit retourner devant le tribunal et Jon Platt a assuré qu’il continuerait de plaider « non coupable ». Selon le New York Times, cette bataille judiciaire lui aurait déjà coûté plus de 14.000 euros.