Etats-Unis: «Hitler n'a pas utilisé d'armes chimiques», la comparaison d'Assad avec le dictateur allemand de Sean Spicer

BOURDE Le porte-parole de la Maison Blanche s'est raté avec une comparaison entre Bachar al-Assad et Adolphe Hitler...

P.B. avec AFP

— 

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer.
Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer. — P.MARTINEZ/AP/SIPA

Gros raté de Sean Spicer. Habitué des sorties controversées, le porte-parole de la Maison Blanche a provoqué la colère de nombreux internautes, mardi, estimant que le président syrien Bachar al-Assad avait fait pire qu’Adolf Hitler en utilisant des armes chimiques, semblant oublier les chambres à gaz et les six millions de morts de l’Holocauste.

« Pendant la Seconde guerre mondiale, on n’a pas utilisé d’armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu’Hitler n’est même pas tombé aussi bas que d’utiliser des armes chimiques », a commencé Sean Spicer lors de son point quotidien dans la salle de presse de la Maison Blanche. « La Russie doit se demander si c’est un pays avec lequel elle veut s’aligner ».

Alors que l’incompréhension monte sur Twitter, une journaliste lui demande de préciser sa pensée. « En ce qui concerne le gaz sarin, il (Hitler) n’a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu’Assad (…) Je sais qu’il les a apportées dans les centres d’Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes… Merci de la clarification ».

>> A lire aussi : Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, s'emporte et demande à un journaliste «d'arrêter de hocher la tête»

Accusé d’avoir paru oublier les millions de Juifs, allemands ou autres, tués dans les chambres à gaz, le porte-parole a ensuite apporté une nouvelle clarification, déclarant hors podium : « Je n’ai aucunement tenté de minimiser la nature terrible de l’Holocauste. J’ai essayé de créer un contraste avec la tactique consistant à utiliser des avions pour larguer des armes chimiques sur des centres de population ». « Toute attaque contre des innocents est répréhensible et inexcusable », a-t-il dit.

Associations juives et élus démocrates ont immédiatement dénoncé des propos antisémites ou révisionnistes. Mercredi soir, il s’est encore excusé sur CNN, reconnaissant : « J’ai fait une erreur ».

« Les centres d’Holocauste »

Les critiques portaient aussi sur le fait que Sean Spicer, dans sa réponse embrouillée, ait dit « son propre peuple », paraissant faire une distinction entre Allemands et Juifs. « Hitler disait que les Juifs allemands n’étaient pas allemands afin de justifier ses atrocités », a rappelé l’élu démocrate Jerry Nadler sur Twitter. « Le terme que vous cherchiez est camp de concentration », a aussi lancé le sénateur démocrate Ben Cardin, corrigeant le terme de « centre d’Holocauste » employé par Sean Spicer.

En pleine Pâques juive

« Rien de moins que pendant la Pâque juive, Sean Spicer a nié l’Holocauste, la forme la plus répugnante de ''fake news'' possible, en niant qu’Hitler a gazé des millions de Juifs », a déclaré Steven Goldstein, directeur du centre Anne Frank aux Etats-Unis. Chelsea Clinton lui a conseillé de visiter le musée de l’Holocauste.

« Le principal porte-parole de la Maison Blanche minimise l’horreur de l’Holocauste », a dénoncé Nancy Pelosi, la chef des démocrates de la Chambre des représentants. « Sean Spicer doit être licencié, et le président doit immédiatement désavouer les propos de son porte-parole ».