VIDEO. La peine de mort recule partout dans le monde, sauf en Chine

EXÉCUTIONS Plus de 90% des exécutions répertoriées par Amnesty International en 2016 ont eu lieu dans cinq pays : la Chine, l'Iran, l'Irak, le Pakistan et l'Arabie saoudite... 

Aurélie Bazzara

— 

La Chine a de nouveau exécuté l'an dernier plus de condamnés à mort que les autres pays réunis.
La Chine a de nouveau exécuté l'an dernier plus de condamnés à mort que les autres pays réunis. — Amnesty International

La Chine a de nouveau exécuté l’an dernier plus de condamnés à mort que les autres pays réunis selon le rapport d’Amnesty International publié ce mardi 11 avril. L’association de défense des droits de l’homme estime à au moins 1 032 le nombre d’exécutions dans le monde en 2016, en dehors de la Chine, soit un repli de 37 % par rapport au chiffre de 2015. Le recul s’explique par des chutes drastiques de l’application de la peine capitale en Iran (baisse de 42 %, avec 567 exécutions recensées) et au Pakistan (87 exécutions, recul de 73 %).

Mais il reste difficile d’évaluer le nombre d’exécutions perpétrées dans l’Empire du Milieu. Et pour cause : il est classé secret d’Etat. Selon Amnesty International, le géant asiatique continue pourtant de mettre à mort « des milliers de personnes » chaque année, davantage que tous les autres pays réunis.

>> A lire aussi : VIDEO. Pourquoi les Etats-Unis exécutent-ils de moins en moins de prisonniers?

L’ONG a identifié « des centaines de cas » de condamnations à mort non répertoriées dans une base de données nationale en ligne que Pékin avait lancée comme gage de sa « transparence ». « La Chine est vraiment le seul pays qui observe un tel régime de secret absolu autour des exécutions », a dénoncé le directeur d’Amnesty pour l’Asie orientale, Nicholas Bequelin, lors d’une conférence de presse à Hong Kong.