Un présumé pirate informatique russe écroué en Espagne sur demande des Etats-Unis

CYBERSECURITE Les Etats-Unis ont 40 jours à partir du moment de l’arrestation pour présenter les éléments de preuve soutenant cette demande auprès de la justice espagnole…

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump
Donald Trump — Shutterstock/SIPA

Contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment, l'arrestation d'un informaticien russe en Espagne n'est pas liée au « piratage de la campagne électorale aux Etats-Unis ».

Piotr Levachov, arrêté vendredi à Barcelone, fait l’objet d’une demande d’extradition de la part des Etats-Unis qui devra être examinée par l’Audience nationale, haut tribunal basé à Madrid et chargé des affaires complexes, a précisé une source.

Piratage

Les Etats-Unis ont 40 jours à partir du moment de l’arrestation pour présenter les éléments de preuve soutenant cette demande auprès de la justice espagnole.

Dans un communiqué diffusé lundi soir, la police espagnole a précisé que l'arrestation de ce cybercriminel présumé était le fruit d'« une enquête ardue menée en collaboration avec le FBI américain ». Selon ce communiqué, « l'homme arrêté, âgé de 36 ans, avait notamment créé pendant plusieurs années une infrastructure cybernétique sous forme de "botnet" », soit un réseau d'ordinateurs utilisés à l'insu de leurs propriétaires pour des activités illégales. « Dans cette affaire, l'homme arrêté contrôlait le botnet baptisé Kelihos, formé de centaines de milliers d'ordinateurs répartis internationalement », a ajouté la police espagnole.

>> A lire aussi : Trump veut une «grande enquête» sur les prétendues fraudes électorales

Les Etats-Unis ont délivré un mandat d'arrêt international contre Piotr Levachov pour un "délit informatique", selon la source judiciaire espagnole.

La Russie a été accusée par les services de renseignement américains et le contre-espionnage d’ingérence dans l’élection présidentielle pour favoriser Donald Trump. Ce dernier a, lui, nié à plusieurs reprises toute collusion avec Moscou.

Mi-janvier, un autre informaticien russe recherché par les Etats-Unis, Stanislav Lisov, avait été arrêté à l’aéroport El Prat de Barcelone et également mis à disposition de l’Audience nationale.