Allemagne: L’armée enquête sur des soldats accusés de faire partie de l’extrême droite

ARMEE Des cas de soldats exécutant le salut nazi ou proférant des insultes racistes envers d’autres militaires, ont notamment été rapportés…

H. B.

— 

Des partisants du NPD le 26 avril 2014 à Berlin.
Des partisants du NPD le 26 avril 2014 à Berlin. — ODD ANDERSEN / AFP

Scandale au sein de l’armée allemande. Une enquête visant 275 soldats accusés d’appartenir à la mouvance d’extrême droite a été ouverte et confiée au service de contre-intelligence militaire allemand (MAD).

Le ministère de la Défense allemand a envoyé un rapport de 15 pages au Parlement décrivant de nombreux incidents qui se seraient déroulés au sein de l’armée allemande ces derniers mois, en 2016 et en 2017. Des cas de soldats exécutant le salut nazi, interdit en Allemagne, ou proférant des insultes racistes envers d’autres militaires d’origine étrangère, ont notamment été rapportés.

« Heil Hitler » et d’autres slogans nazis

Selon le courrier du ministère de la Défense, certains des incidents les plus sérieux ont été mal gérés, comme celui d’un soldat qui aurait lancé « Heil Hitler » ainsi que d’autres slogans nazis.

>> A lire aussi : Le NPD, sulfureux parti d'extrême droite, évite l'interdiction

Un autre soldat aurait exprimé des remarques racistes évoquant l’exécution des étrangers sur une page Facebook liée au parti d’extrême droite NPD (parti national-démocrate). Ce cas aurait été transmis au procureur militaire et au parquet, mais aucune véritable sanction n’aurait été prise.