Etats-Unis: Steve Bannon, l'éminence grise de Trump, perd son siège au Conseil de sécurité nationale

ETATS-UNIS La réorganisation semble être à l'initiative du général qui a remplacé Michael Flynn...

P.B.
— 
Le conseiller de Donald Trump, Steve Bannon.
Le conseiller de Donald Trump, Steve Bannon. — E.VUCCI/AP/SIPA

Retour à la normale. Steve Bannon, l’homme qui murmure à l’oreille de Donald Trump, n’est plus au Conseil de sécurité nationale (NSC), ont indiqué plusieurs médias américains, mercredi. Il y a deux mois, la nomination surprise de Bannon à ce poste stratégique avait suscité de nombreuses critiques, notamment sur le manque de qualifications d’un conseiller sans véritable expérience sécuritaire ou militaire malgré ses sept ans dans la Navy comme officier.

L’intéressé a réagi auprès du Wall Street Journal, expliquant : Susan Rice, l’ancienne conseillère de Barack Obama, « avait instrumentalisé le NSC. J’y ai été nommé pour garantir que le conseil serait désinstrumentalisé. Le général McMaster a restauré le NSC dans son juste rôle. »


Selon NBC, cette réorganisation est en effet due à l’arrivée du général McMaster. Loué par tous les partis, ce modéré a remplacé l’ancien général Michael Flynn, poussé à la démission pour avoir dissimulé ses rencontres avec l’ambassadeur russe. Selon la chaîne, la priorité de McMaster était de «dépolitiser» le NSC.