Chine: Il se marie avec Yingying, le robot qu'il s'est construit

CARNET BLANC En Chine, il y aurait 113,5 hommes pour 100 femmes...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration mariage
Illustration mariage — DAMIEN MEYER / AFP

En Chine, Zheng Jiajia vient d’épouser Yingying, le robot qu’il s’est lui-même construit à la fin de l’année 2016. Ce Chinois de 31 ans a « sauté le pas après deux mois de rendez-vous romantiques », dixit Slate qui a repéré cette histoire romantique ou glauque, c’est selon. Au mariage, célébré dans la pure tradition chinoise, étaient présents la mère de Zheng et des amis proches. Personne du côté de Yingying, forcément.

>> A lire aussi : Lassée d'être célibataire, elle se marie avec elle-même

Marcher et l’aider dans des tâches ménagères

L’épouse « nouvelle génération » serait capable « d’identifier des caractères chinois et des images, et même de dire quelques mots simples ». Autant de « savoir-faire » que Zheng, qui a travaillé pour le géant de l’informatique Huawei et exerce aujourd’hui pour une start-up de Huangzhou, espère améliorer.

Le trentenaire table ainsi sur une épouse-robot qui saura bientôt marcher, l’aider dans des tâches ménagères et… communiquer.

Coup de pub ou phénomène de société

Sur les réseaux sociaux chinois, nombreux sont ceux qui dénoncent ce mariage 3.0. D’autres se demandent s’il ne s’agirait pas d’un « coup de pub ». Quant au quotidien britannique The Guardian, il pousse l’analyse : « la Chine a l’un des pires fossés séparant les hommes et les femmes, notamment à cause des avortements sélectifs après l’introduction de la politique largement critiquée de l’enfant unique. »

Ainsi en Chine, il y aurait 113,5 hommes pour 100 femmes, d’où la difficulté de trouver chaussure à son pied. De quoi expliquer le choix, curieux ou courageux, de Zheng Jiajia.