Etats-Unis: Le secrétaire au Trésor de Trump s'excuse pour avoir promu un film qu'il a produit

«LEGOGATE» Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a présenté ses excuses, ce vendredi, pour avoir promu « Lego Batman, le film », dont il est l'un des producteurs...

Louis Mbembe

— 

Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor du président élu Donald Trump.
Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor du président élu Donald Trump. — Evan Vucci/AP/SIPA

Nouveau conflit d’intérêts pour l’administration Trump ?  Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a présenté ses excuses ce vendredi pour avoir fait la promotion de Lego Batman, le film, un film d’animation dont il est l’un des producteurs. Steven Mnuchin avait invité la semaine dernière des journalistes à « envoyer tous leurs enfants » voir le film, qu’il a produit par l’intermédiaire d’une de ses sociétés.

Le secrétaire au Trésor s’est ensuite défendu de « promouvoir un produit » mais le sénateur démocrate Ron Wyden, qui siège à la commission des Finances du Sénat, a demandé au Bureau d’éthique du gouvernement américain d’examiner la question.

Méa culpa

Dans une lettre adressée à cet organisme, Steven Mnuchin a reconnu vendredi avoir utilisé « des mots qui auraient raisonnablement pu être interprétés pour inciter à voir un film avec lequel (il) était associé ». « Je n’aurais pas dû faire cette déclaration », a-t-il ajouté, en indiquant qu’il s’était engagé à suivre une formation sur les questions éthiques.

« J’apprécie pleinement le principe fondamental de l’éthique selon lequel le service public implique la confiance de l’opinion et qu’aucun employé ne peut utiliser sa fonction pour des gains privés », termine Steven Mnuchin, qui s’est engagé à se départir de ses participations dans les quatre mois suivant son entrée en fonction, le 13 février.

>> A lire aussi : Un ex de Goldman Sachs, une milliardaire, un anti-IVG... Le gouvernement Trump prend forme

C’est la seconde fois qu’un membre de l’administration Trump alimente des soupçons de conflits d’intérêt. Le Bureau d’éthique du gouvernement avait jugé mi-février que la conseillère de Trump Kellyanne Conway avait « violé » les règles et que l’exécutif devrait « songer à prendre une mesure disciplinaire contre elle » après qu’elle eût appelé dans une interview à acheter les produits de la ligne de vêtements et d’accessoires de la fille du président, Ivanka Trump.

Les règles éthiques en vigueur aux Etats-Unis empêchent ainsi Michael Punke, ambassadeur des Etats-Unis à l’Organisation mondiale du commerce, de faire la promotion du thriller "The Revenant" avec Leonardo diCaprio, sorti en 2015 sur les écrans et qui est basé sur un roman qu’il a écrit.