Italie: Un projet d'attentat déjoué à Venise, trois terroristes présumés arrêtés

TERRORISME Le groupe, composé de trois terroristes présumés, envisageait une attaque sur le célèbre pont du Rialto…

20 Minutes avec AFP

— 

Vue de Venise au coucher du soleil (Illustration)
Vue de Venise au coucher du soleil (Illustration) — GIUSEPPE CACACE AFP

Trois personnes originaires du Kosovo et soupçonnées de vouloir commettre un attentat dans la cité des Doges ont été arrêtées à Venise, a annoncé la police ce jeudi.

Après avoir établi « la radicalisation religieuse » des suspects, les forces de l’ordre ont réuni suffisamment d’éléments sur leurs activités pour arrêter trois personnes et interpeller un mineur, « tous originaires du Kosovo », a expliqué la police dans un communiqué.

Le célèbre pont du Rialto visé

Lors d’une conférence de presse, le procureur Adelchi d’Ippolito, en charge de l’enquête, a précisé que le groupe envisageait un attentat sur le célèbre pont du Rialto à Venise. « Avec Venise, tu gagnes tout de suite le paradis, vu le nombre de mécréants qu’il y a, à mettre une bombe au Rialto », a déclaré l’un des hommes dans une conversation téléphonique enregistrée par les enquêteurs, selon le magistrat.

Les suspects, dont deux travaillaient comme serveurs à Venise, s’entraînaient en regardant des vidéos de propagande de l’organisation djihadiste de l’Etat islamique (EI) et simulaient la fabrication d’engins explosifs, a-t-il ajouté.

Arrêtés en pleine nuit

La police, qui avait mis ces personnes sur écoute depuis plusieurs mois, les a entendues « exulter » au téléphone après l’attentat près du Parlement à Londres qui a fait quatre morts le 22 mars.

Certains des suspects avaient aussi exprimé leur volonté d’aller combattre en Syrie avec les milices islamistes.

>> A lire aussi : L'organisation terroriste menace l'Iran dans une vidéo

Des unités d’élite des forces de l’ordre ont participé en pleine nuit à l’arrestation des personnes suspectes dans le centre historique de Venise et mené 12 perquisitions.

Le ministre de l’Intérieur, Marco Minniti, a salué ces arrestations dans un communiqué, évoquant « un résultat important dans la prévention du terrorisme ».