2007, année noire de l'humanitaire

BILAN De l'Afghanistan au Burundi...

N.F.

— 

Le meurtre d'une Française employée par l'association Action contre la Faim au Burundi, lundi dernier, a tristement marqué la fin d'une année éprouvante pour l'action humanitaire.

Le 3 avril 2007, deux employés français de l'ONG Terre d'enfance sont enlevés avec leurs trois guides en Afghanistan. Ils seront libérés un mois plus tard, le 29 avril et le 11 mai.

Le 11 juin, deux secouristes de la Croix-Rouge libanaise meurent dans un attentat près du camp de réfugiés de Nahr al-Bared.

Le même jour, une employée de Médecins sans frontières est victime d'une fusillade en République centrafricaine.

Le 19 juillet, vingt-trois Coréens participant à une mission évangéliste hautement controversée en Afghanistan sont enlevés par les talibans. Deux otages seront exécutés, les autres libérés progressivement jusqu'au 30 août.

Le 25 octobre, six membres de l'association L'Arche de Zoé sont arrêtés au Tchad alors qu'ils s'apprêtaient à décoller pour Paris avec 103 enfants présentés comme des « orphelins du Darfour », ce qui se révèlera largement faux. Condamnés à huit ans de travaux forcés par la justice de N'Djamena, ils ont été rapatriés en France le 28 décembre pour y purger une peine de prison .

Le 26 décembre, deux volontaires MSF (une femme médecin espagnole et une infirmière argentine) sont enlevés par un groupe armé en Somalie. Elles ont été libérées mercredi.
Le 31 décembre, une psychologue française d'Action contre la faim est tuée dans une attaque à main armée pour des raisons encore floues.

Qu'en pensez-vous? Donnez votre avis ci-dessous sur les actions humanitaires et tous déboires...