La Turquie aurait surveillé les partisans de Fethullah Gülen, l'Allemagne ouvre une enquête pour espionnage

JUSTICE Une enquête contre X a été ouverte ce mardi par le Parquet fédéral allemand...

Manon Aublanc avec AFP

— 

Angela Merkel et Recep Tayyip Erdogan lors du Forum à Istanbul en Turquie.
Angela Merkel et Recep Tayyip Erdogan lors du Forum à Istanbul en Turquie. — Bulent Kilic AFP

Le Parquet fédéral allemand a ouvert une enquête contre X en réaction aux soupçons d’espionnage pesant sur la Turquie, qui aurait surveillé des partisans du prédicateur Fethullah Gülen en Allemagne, a annoncé Frauke Köhler, une porte-parole ce mardi.

« Le succès de notre enquête dépendra en grande partie des informations que nous livreront les autorités du contre-espionnage allemand », a ajouté Frauke Köhler alors qu’Ankara est soupçonnée d’avoir espionné 300 personnes et organisations en Allemagne jugées proches du mouvement Gülen, accusé par le pouvoir turcdu putsch raté de l’été dernier.

>> A lire aussi : Tentative de putsch en Turquie: Qui est Fethullah Gülen qu'Erdogan accuse d'avoir tout organisé?

Des relations tendues 

Récemment, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait directement attaqué Angela Merkel, l’accusant de « pratiques nazies ». L’Allemagne venait alors d’interdire plusieurs meetings électoraux en faveur du oui au référendum turc du 16 avril sur l’extension des pouvoirs du président.

Quelques jours après, la Turquie avait annoncé avoir convoqué l’ambassadeur d’Allemagne pour protester contre la tenue la veille à Francfort d’une manifestation de Kurdes lors de laquelle ont été brandis des drapeaux du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit, et ont été lancés des appels à voter non au référendum du 16 avril.