Attaque à Londres: Des femmes musulmanes se rassemblent sur le pont de Westminster

MOBILISATION C'est là qu'a commencé l'attaque qui a causé la mort de 4 personnes mercredi dans la capitale britannique...

Lucie Bras

— 

Hier, des femmes musulmanes se sont rassemblées sur le pont de Westminster, où a eu lieu l'attaque.
Hier, des femmes musulmanes se sont rassemblées sur le pont de Westminster, où a eu lieu l'attaque. — Reuters

Des femmes musulmanes se sont rassemblées sur le pont de Westminter dimanche, là où un assaillant a foncé sur des passants avec sa voiture mercredi, tuant trois personnes. Elles portaient toutes du bleu, en signe d’espoir. Alors que Big Ben sonnait 16 heures, elles se sont tenu la main pendant 5 minutes. Un message de paix et de solidarité après le choc de l’attaque, apprend-on sur le site The Independant.

Mercredi, Londres a été la cible d’un attentat : Khalid Masooud, 52 ans, a foncé sur des passants qui marchaient sur le pont de Westminter, avant de poignarder un officier de police. Trois personnes ont été tuées et une quarantaine blessées.

>> A lire aussi : Pour les expatriés français, Londres reste plus sûre que Paris

Un moment fort sur les lieux même de l’attaque

« Quand une attaque a lieu a Londres, c’est une attaque contre moi », confie Sarah Waseem, 57 ans. « Contre nous tous. L’islam condamne toute sorte de violence. » Un peu plus loin, Afriha Khan, 40 ans, dit avoir eu une pensée forte pour les victimes : « Le sentiment de ce qui s’est passé ici mercredi est très fort. Nous avons pensé à tous les gens ordinaires qui étaient là et ont été fauchés, debout comme nous, c’était très émouvant. »

Cette mobilisation fait aussi taire les commentaires malveillants lus sur les réseaux sociaux après la diffusion de l’image d’une femme voilée passant sur le pont le jour des attaques. Certains ont pensé que cette femme était indifférente à ce qui se passait autour d’elle. Une fausse information qui a fait le tour des réseaux d’extrême droite (et dont on vous avait parlé dans 20 Minutes).

Cette chaîne de solidarité a été organisée par l’antenne londonienne de l’organisation Women’s March, « La marche des femmes ».