L’Union européenne appelle la Russie à libérer les centaines de manifestants arrêtés

REPRESSION Les Russes étaient des dizaines de milliers dans les rues dimanche pour manifester contre la corruption...

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants rassemblés à Saint-Pétersbourg le 26 mars 2017.
Des manifestants rassemblés à Saint-Pétersbourg le 26 mars 2017. — Dmitri Lovetsky/AP/SIPA

Des centaines de manifestants ont passé la nuit en prison en Russie après la journée de mobilisation monstre en Russie hier. Ce lundi, l’Union européenne appelle les autorités à relâcher « sans tarder les manifestants pacifiques ».

« Les opérations de police dans la Fédération de Russie, qui ont essayé de disperser des manifestations et ont arrêté des centaines de citoyens, dont le dirigeant de l’opposition Alexeï Navalny, les ont empêchés d’exercer leurs libertés fondamentales dont la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique, qui sont toutes inscrites dans la Constitution russe », a estimé une porte-parole de l’UE dans un communiqué.

>> A lire aussi : Marine Le Pen va rencontrer ce vendredi des hauts responsables parlementaires russes

« Nous exhortons les autorités russes à pleinement respecter leurs engagements internationaux (…) à respecter ces droits et à libérer sans attendre les manifestants pacifiques qui ont été arrêtés », a-t-elle ajouté.

Soutien à l’opposant de Vladimir Poutine

L’opposant russe Alexeï Navalny et des centaines de ses partisans ont été interpellés dimanche dans toute la Russie lors de manifestations anticorruption constituant l’une des plus fortes mobilisations visant le président Vladimir Poutine depuis son retour au Kremlin en 2012.

A l’origine de la mobilisation qui a réuni au total des dizaines de milliers de personnes dans le pays, y compris dans des villes de province d’habitude plutôt calmes, Alexeï Navalny devait être présenté à un juge lundi matin après avoir passé la nuit en détention.